Regions

Bruxelles : l’impact de la crise Covid sur les finances communales s’élève à 115 millions d’euros

© © Tous droits réservés

11 janv. 2022 à 15:28Temps de lecture2 min
Par Pierre Vandenbulcke

La crise Covid n’est pas sans conséquence sur les finances communales à Bruxelles. Même si elles ont globalement bien résisté grâce à des réserves relativement importantes. Cela dit, certaines communes sont dans le rouge.

Pour l’année 2020 (tous les comptes des communes ont été rendus), l’impact de la crise sanitaire s’élève à 80 millions. Cela a mis les comptes des communes en déficit pour cette année-là. Pour l’année 2021 (tous les comptes n’ont pas encore été rendus) l’impact serait moindre. Il est estimé à environ 35 millions d’euros sur l’ensemble des communes bruxelloises, selon les chiffres de Bruxelles Pouvoirs Locaux dévoilés au Parlement bruxellois par le ministre des pouvoirs locaux.

"Il s’agit, environ pour moitié, de recettes perdues par les communes, soit parce qu’elles ont volontairement renoncé à prélever des taxes parce que, par exemple, les marchés et les foires ont été annulés, parce que les terrasses ont été fermées. Ou encore parce qu’elles ont suspendu des recettes sur des opérateurs économiques ou encore parce qu’elles n’ont pas réclamé des loyers pour des clubs sportifs. Il y a donc des pertes parce que l’activité a été interrompue par les mesures de confinement. Et puis, il y a des dépenses supplémentaires. Je pense à l’achat de masques, de gel, de plexi et autres matériels informatiques pour les fonctionnaires en télétravail. Les communes ont, par ailleurs, subsidié des acteurs particuliers, comme, à nouveau, les clubs sportifs ou les opérateurs culturels qui ont dû rester fermés. Il faut ajouter à cela les opérations de relance du commerce dans les quartiers et autres primes aux acteurs économiques".

4 communes dans le rouge

Avant la crise, certaines communes avaient déjà des situations financières plus fragiles et disposaient de moins de réserve. Celles-là connaissent aujourd’hui des déficits car elles ont consommé toutes ces réserves. Il s’agit de Berchem-Saint-Agathe en 2020 et de Bruxelles-Ville, Evere et Schaerbeek en 2021. Ces communes font l’objet d’une surveillance particulière et bénéficieront d’aide spécifique. Berchem a d’ailleurs déjà bénéficié d’une telle aide pour redresser ses finances.

Un matelas de réserve pour absorber le choc

Mais plus généralement, les communes bruxelloises ont bien résisté au choc. L’impact de 80 millions en 2020 a été absorbé par le fait que les communes avaient accumulé des réserves autrement dit des montants non dépensés à la fin de l’année. Les 19 communes disposaient de 240 millions d’euros (toujours en 2020). Ces réserves s’amenuisent donc depuis deux ans (moins 80 millions en 2020, moins 35 millions en 2021) mais elles disposent toujours de 125 millions. "Les communes peuvent donc encore faire face aux impacts d’une crise Covid qui se poursuit mis à part les quatre communes plus fragiles. Mais ça ne peut pas durer éternellement parce qu’évidemment il y a une pression forte sur les budgets publics ", précise Bernard Clerfayt.

Hausse de la fiscalité ?

Il faut malgré tout s’attendre à des tensions sur les budgets communaux dans les mois à venir. " Indépendamment de l’impact du Covid, il y a une hausse des dépenses sociales via les CPAS notamment, une hausse des dépenses en matière de police car l’État fédéral intervient relativement peu dans l’augmentation ces dépenses. Donc, il y a des communes qui sont déjà amenées dans leur budget 2022 à prendre des mesures soit d’économie, soit d’augmentation de la fiscalité pour rester à l’équilibre ".

A réécouter aussi : Bernard Clerfayt était l'invité de Matin Première le 14 octobre

Articles recommandés pour vous