Initiatives locales

« Bruxelles In The Dark » ou la réaction de l’Horeca bruxellois contre la flambée des prix de l'énergie

Ces dernières années n’ont pas épargné le secteur Horeca : attentats de Bruxelles en 2016, crise du Covid, succession de confinements, pénurie de personnel et maintenant la flambée des prix de l’énergie… Pour protester tout en restant ouverts, plusieurs restaurants ont eu une idée : "Bruxelles in The Dark" !

Mouvement initié par le restaurant Liesse, le secteur de l’Horeca bruxellois se mobilise du 29 septembre au 1er octobre en espérant attirer l’attention des consommateurs belges. De nombreux lieux participeront à l’évènement "Bruxelles in The Dark" comme les restaurants Otap, le Petit Mercado, le bistrot le Dillens ou le Bain des Dammes.

En pratique ? Ces restaurants vont proposer des soirées sans gaz, ni électricité ! Eclairés à la bougie, ces lieux comptent accueillir chaleureusement les consommateurs tout en protestant contre le prix exorbitant de l’énergie. Les établissements se passeront la main soir après soir pour parler de politiques écologistes et sociales au coin de la table, à la lumière des chandelles et avec une bière servie au fût manuel.

Loading...

"La veille de la création du concept, j’ai reçu ma facture d’Engie qui est passée de 600 à 1.800 euros par mois", explique Pia Renaudat, du restaurant Le Petit Mercado, au micro de BX1. " C’est assez impactant. Augmenter les prix, c’est la dernière chose qu’on veut faire. Pour le moment, on pense plutôt proposer des aliments moins chers. Ca nous détourne de notre ADN."

"On veut faire d’une nouvelle catastrophique, une expérience chouette. On s’est demandé comment on fait si on ne peut pas se servir de l’énergie. On n’allume pas le four ni la musique. Chez nous, on n’ouvrira pas non plus les volets qui sont électriques."

Loading...

Sur le même sujet

"Nous mettrons entre deux et cinq ans pour sortir de la crise de l’énergie", estime Damien Ernst

QR

Articles recommandés pour vous