Regions Bruxelles

Bruxelles-Environnement inaugure officiellement son nouveau laboratoire "Qualité de l'air"

© BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

07 sept. 2022 à 15:31Temps de lecture1 min
Par Belga

Bruxelles-Environnement a ouvert mercredi les portes de son nouveau laboratoire "Qualité de l'air"', à l'occasion de la journée internationale de l'air pur, en présence du ministre bruxellois de l'Environnement et de la Santé Alain Maron.

Situé sur le site du jardin Massart, à Auderghem, ce laboratoire a été entièrement rénové afin de fournir des données plus précises de l'air que nous respirons en Région bruxelloise.   "Le coût de cette rénovation, qui s'avérait nécessaire, s'élève à 2,5 millions", précise Alain Maron qui souligne par la même occasion les efforts sans précédent entrepris par la Région pour lutter contre la pollution de l'air qui, selon lui, est "un enjeu environnemental et de santé publique."  

Dans ce laboratoire flambant neuf, dix-neuf personnes surveillent et mesurent attentivement la qualité de l'air extérieur au quotidien. Et ce, à partir de données provenant de onze stations de mesure à Bruxelles et deux au Parlement européen. La qualité de l'air extérieur est mesurée grâce à deux outils. Le réseau télémétrique de stations de mesure qui transmet toutes les demi-heures des données sur la quantité de dioxyde d'azote, de monoxyde d'azote et de monoxyde de carbone dans l'air. Et le réseau non télémétrique constitué de stations où des échantillons sont prélevés et analysés en laboratoire pour évaluer la teneur de l'air en métaux lourds, ions ou benzène.   "Actuellement, 51 polluants sont analysés et 2.753 mesures de l'air ambiant sont effectuées chaque jour", explique Olivier Brasseur, responsable du laboratoire.  

"Au regard des nouveaux seuils fixés en 2021 par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), deux polluants sont à des niveaux critiques: le dioxyde d'azote et les particules fines (PM2,5)", avertit Olivier Brasseur.   "Pour améliorer la qualité de l'air et tendre vers les nouvelles recommandations de l'OMS, la Région investit massivement dans la mobilité et le bâti durables", conclut Alain Maron.
 

Articles recommandés pour vous