RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Bruxelles: Didier Gosuin doute des contrôles des antennes GSM

RTBF

La commune d'Auderghem dispose d'une série de mesures effectuées sur son territoire. Résultats: sur 21 sites d'antennes GSM, huit dépassent les trois volts par mètre. Ces trois volts par mètre correspondent au rayonnement magnétique maximum fixé par l'ordonnance bruxelloise en vigueur depuis un an.

Deux autres sources ont également constaté des dépassements; Bruxelles Environnement, par contre, pas un seul. Des différences de résultats qui interpellent le député-bourgmestre Didier Gosuin (FDF): "D'après les mesures de l'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT), de la commune, d'un expert agréé, il y a des discordances, explique-t-il. Les mesures de l'IBPT, de la commune, de l'expert se rencontrent. Par contre au niveau de l'Institut bruxellois pour la gestion de l'environnement (IBGE), les mesures sont totalement écrasées."

Evelyne Huytebroeck, ministre de tutelle de Bruxelles Environnement (ecolo), explique ces différences par une méthode de calcul différente, mais très fiable: "Une méthode de calcul très fine, qui a été réalisée avec l'aide de plusieurs universités et des experts, déclare-t-elle. Alors, moi je veux bien, mais il faut être sérieux. S'il doute (ndlr : Didier Gosuin), nous pouvons l'inviter  à l'IBGE sans aucun problème, pour montrer notre méthode de calcul et nos appareillages."

Didier Gosuin craint que la méthode de l'IBGE incite les opérateurs à multiplier le nombre d'antennes. Dans ce cas, précise-t-il, il faudra redescendre le seuil maximum, pour garantir le principe de précaution pour la santé.

 

J.-Cl. Hennuy - N. Nahjari

Articles recommandés pour vous