RTBFPasser au contenu

Le 8/9

Bruno Debrandt dans Plan B, la série bouleversante sur un drame familial : "Cela me touche encore"

Bruno Debrandt pour "Plan B"

Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

06 mai 2021 à 08:313 min
Par François Saint-Amand

Bruno Debrandt était l’invité du 8/9 pour parler de la série Plan B diffusée dès ce jeudi 6 mai à 20h30 sur La Une et Auvio. L’acteur français s’est confié sur le tournage poignant et la relation forte nouée avec les autres comédiens.

À Marseille, Florence Morin (Julie de Bona), a une vie bien remplie entre son ex-mari Nicolas (Bruno Debrandt), ses deux enfants, son métier d’animatrice à la radio et son implication dans la cause des femmes.

Son monde s’écroule lorsque Lou, sa fille de 16 ans, se suicide. Florence s’en veut de ne pas avoir décelé le profond mal-être de sa fille. Et maintenant il est trop tard… Lou est morte.

À moins que… Quand Florence est mise en contact avec l’agence Plan B, une entreprise qui permet de voyager dans le temps, elle tient peut-être une seconde chance…

Retrouvez les deux premiers épisodes de Plan B ce jeudi 6 mai dès 20h30 sur La Une.

Un moment en famille

Plan B relève bien entendu de la science-fiction. Même si le voyage dans le temps a toujours été fait fantasmer l’être humain, Bruno Debrandt estime qu’il ne pourrait pas vivre un tel scénario dans la vraie vie. "Je préfère explorer chaque jour, chaque heure qu’il y a devant moi" déclare-t-il. "Je pars du principe que cette série pose la question, que chaque moment on peut le réexplorer et changer beaucoup à partir d’aujourd’hui et maintenant".

Le comédien, pour endosser un tel rôle dans une histoire aussi tragique, a toutefois pu jouir d’un temps d’adaptation pour renforcer les liens entre les principaux protagonistes de la série. "On a eu une très belle préparation" se souvient-il. "On savait qu’on explorait un objet magnifique. D’abord c’est une adaptation (NDLR : d’une série canadienne du même nom), donc on connaissait déjà l’objet. L’adaptation française changeait mais était assez fidèle. On savait qu’on avait un voyage émotionnel très fort et on avait envie de créer la famille, avant de se retrouver sur le tournage. On a donc fait une grosse semaine de préparation, on a vécu en famille tous les quatre avec le réalisateur. Ce sont des moments merveilleux, de luxe, parce que ces répétitions sont de moins en moins possibles avec les rythmes industriels de la fiction".

François Lefebvre

Un tournage chargé en émotion

Jouer une telle histoire que celle du suicide d’une adolescente laisse évidemment des traces, même s’il s’agit d’une fiction. "Cela m’a touché et me touche encore. On a vu tous ensemble la projection : on était tous en larmes mais tellement heureux de se retrouver 8 mois après le tournage" assure Bruno Debrandt.


►►► À lire aussi : Flo Delavega heureux de sortir son 1er album solo : "Je pensais que je ne ferais plus de musique"


Si l’émotion a gagné l’acteur français de 51 ans, sa participation à ce tournage n’a pas changé radicalement son attitude de père de famille. "Ce sujet m’intéressait parce que je m’y suis préparé depuis longtemps, j’ai moi-même été ado et j’ai trois enfants. La passion, la transmission pour être proche de ces enfants, être toujours d’une vigilance absolue, leur laisser le maximum d’indépendance tout en les surveillant de près et de loin : ce sont des sujets importants pour moi. Cela n’a pas changé quoique ce soit dans ma façon de faire mais j’ai une nouvelle famille de fiction avec Lou, Julie de Bona, Axel Auriant, ce n’est pas si fréquent que cela après un tournage" révèle-t-il.

François Lefebvre

Jouer l’émotion et la douleur dans une série

Bruno Debrandt dévoile également sa manière de jouer dans une série traitant d’une thématique aussi douloureuse, notamment dans les scènes de crise familiale.

"Il ne faut pas avoir tout vécu en tournage je crois à l’intérieur de soi, comme tout un kaléidoscope, un tas de tiroirs émotionnels où il faut faire des transmissions" avance-t-il. "C’est le travail de l’acteur : essayer de travailler son imaginaire pour chercher un tas de chaos et de traumas qu’on a vécus étant enfant, pour rechercher cette émotion pure et très forte pour la mettre au service de ce qu’on a à traverser quand on vit des situations terribles".

Découvrez cette série bouleversante, qui interroge sur la place de la femme au sein d’une famille et son rôle, de mère et d’épouse dès ce jeudi 6 mai à 20h30 sur La Une et en replay sur Auvio.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

10 mai 2021 à 08:46
1 min
10 mai 2021 à 08:36
4 min

Articles recommandés pour vous