Brexit: quel impact pour le citoyen belge ?

Un Brexit indolore pour les citoyens belges

© DANIEL LEAL-OLIVAS - AFP

31 janv. 2020 à 15:55 - mise à jour 31 janv. 2020 à 15:55Temps de lecture2 min
Par Sandro Calderon

C'est fait: le Royaume-Uni n'est plus membre de l’Union européenne. Un moment historique. Mais est-ce que les Belges doivent s’inquiéter des effets concrets de ce divorce ? La réponse est claire. C’est non.

Rien ne va changer

La raison en est simple : maintenant qu’ils ont acté leur divorce, le Royaume-Uni et l’Union européenne doivent s’accorder sur les termes de leur relation future. Pour négocier cet accord, ils ont prévu une période de transition qui va jusqu’au 31 décembre prochain (Une prolongation de cette transition est possible jusqu’à fin 2022 mais cette option aujourd’hui semble peu probable). Durant tout ce temps, le Royaume-Uni continuera à respecter les lois européennes et notamment la libre circulation des personnes.

Faire du tourisme ? Easy

Envie de faire du shopping à Londres ? Faire de la randonnée dans les Highlands écossais ? Aller voir un match de football à Liverpool. Pas de problème. Pour les séjours touristiques de courte durée, vous n’aurez toujours pas besoin de visa. Vous devrez simplement montrer votre passeport avant de prendre le train, l’avion ou le ferry… comme c’est le cas aujourd’hui.

Rester vivre au Royaume-Uni ? Easy. En théorie

Les droits des Européens déjà installés au Royaume-Uni sont garantis à vie. C’est inscrit noir sur blanc dans l’accord sur le Brexit. Les autorités britanniques se sont engagées à respecter la législation européenne sur la libre circulation des citoyens de l’Union. Par conséquent, les quelque 3 millions et demi d’Européens actuellement présents au Royaume-Uni pourront continuer à étudier, travailler, percevoir des allocations et faire venir leur famille. Ça vaut aussi évidemment pour les citoyens belges.

Tous les expatriés doivent néanmoins demander le statut de résident au Royaume-Uni. La procédure est gratuite. Elle se fait de manière électronique. A priori, c’est une formalité. Mais elle suscite des craintes chez les Européens. Les personnes vulnérables, âgées ou handicapées rencontrent quelques difficultés. Le traitement de certaines demandes s’avère parfois long ou complexe. Les institutions européennes se disent vigilantes et rappellent qu’il est indispensable que les droits des citoyens européens soient réels et pas juste inscrits sur du papier.

S’installer au Royaume-Uni pendant la transition ? It’s now or never

Les Belges qui souhaitent s’installer au Royaume-Uni après le 1er février pourront toujours le faire. Ils seront eux aussi protégés par l’accord sur le Brexit. Ils bénéficieront des mêmes droits que les autres européens déjà présents au Royaume-Uni mais ils devront s’inscrire comme résidents avant le 31 décembre prochain.

Et après la période de transition ? Le smog

A la fin de la période de transition, tout risque de changer. Le Royaume-Uni compte durcir sa politique migratoire. C’était une des promesses des partisans du Brexit. Et les Européens pourraient clairement en subir les conséquences. Partir vivre ou travailler outre-Manche pourrait s’avérer beaucoup plus difficile.

Tout dépendra des liens que le Royaume-Uni et l’Union européenne préserveront à l’avenir. Les négociations sur cette future relation vont s’ouvrir tout prochainement. Le résultat ne sera pas connu avant plusieurs mois.


Suivez toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne.