RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

Bout d'histoire: L'ancienne Belgique

Bout d'histoire: L'ancienne Belgique
06 oct. 2016 à 08:21Temps de lecture1 min
Par Thomas Roost

Chaque jour, Aller-Retour vous propose de découvrir l'histoire de ces lieux et monuments dont on a parfois oublié la signification.

Vous aimez la musique? Ca tombe bien, car direction l’AB aujourd'hui!

Située dans le cœur historique de Bruxelles, plus besoin de vous présenter cette salle de concert mythique... Mais au final, qui connait réellement son histoire ?

Au départ maison des marchands d’Outre-Mer, le lieu est ensuite successivement devenu un office de comptoir bancaire, une salle de soins pour les malades, une salle de réunion une salle des fêtes, etc… Ce n’est qu’au 18ème siècle que l’endroit devient réellement un lieu à vocation socio-culturelle, avant d’être quelque peu délaissé.

En 1931, Georges Mathonet, un Liégeois de 22 ans, rachète l’immeuble complet. Et c’est à partir de ce moment que l’AB connait son âge d’or. C’est-à-dire que notre Goerges, c’était un fameux Businessman... Il ouvre plusieurs salles de spectacle à Gand, Anvers et Bruxelles, mais seule l’AB survit. Et elle survit bien : le bâtiment devient trop petit, et est donc démoli pour faire place au bâtiment qu’on connait aujourd’hui.

Après la guerre, la libération entraine une sorte de vent de folie à Bruxelles, dont l’AB devient le point central. De nombreux artistes comme Gilbert Bécaud, Aznavour, Georges Brassens, Edith Piaf, Adamo, Annie Cordy, ... se produisent pendant cette période.

Après l’incendie de l’innovation en 1967, qui a tué plus de 300 personnes en ravageant un centre commercial situé à la Rue Neuve, Goerges Mathonet se voit obligé de mettre son immeuble aux nouvelles normes de sécurité. Celles-ci entrainent de grosses dépenses, qui entraineront d’ailleurs la faillite de la salle, faute de moyens.

L’AB change ensuite plusieurs fois de propriétaires, avant d’être entièrement rénovée entre 1986 et 1996, date de la réouverture de la salle.

On y accède par le piétonnier, au Boulevard Anspach.

Articles recommandés pour vous