RTBFPasser au contenu

Botswana : l’homosexualité n’est plus un crime, le recours du gouvernement conservateur rejeté en appel

Botswana : l’homosexualité n’est plus un crime, le recours du gouvernement conservateur rejeté en appel
29 nov. 2021 à 13:081 min
Par Belga

La justice du Botswana a maintenu lundi en appel sa décision de décriminaliser l’homosexualité, rejetant un recours déposé par le gouvernement conservateur du pays enclavé d’Afrique australe. "La demande en appel est rejetée", a déclaré la Haute Cour dans son arrêt dont l’AFP a eu copie. En 2016, le tribunal de Gaborone, capitale du Botswana, avait ordonné que les lois punissant les relations entre personnes de même sexe soient amendées, les qualifiant de "reliques de l’ère (britannique) victorienne" qui "oppressent une minorité".

Le Botswana, l’une des exceptions africaines

Ce jugement, salué comme "historique" au niveau international, était très attendu sur l’ensemble du continent africain où l’homosexualité reste illégale dans plus de la moitié des pays subsahariens. Mais le gouvernement a fait appel de cette décision en octobre, estimant que cette "question politique" devait être tranchée par le Parlement et non par la justice.


►►► À lire : Comment vivre son homosexualité en Afrique ?


Les citoyens botswanéens homosexuels ont longtemps vécu dans "la peur constante d’être découverts ou arrêtés", a déclaré le juge Ian Kirby à la lecture de son arrêt. "Cela a parfois conduit à la dépression, au comportement suicidaire, à l’alcoolisme ou à la toxicomanie", a-t-il regretté.


►►► À lire : La présidente de la Commission européenne condamne fermement la loi hongroise sur l’homosexualité


Le Botswana est un des rares pays africains à avoir dépénalisé l’homosexualité. Les autres sont le Lesotho, le Mozambique, l’Angola et les Seychelles. L’Afrique du Sud est par ailleurs le seul pays africain autorisant le mariage gay, légalisé en 2006. 

Articles recommandés pour vous