RTBFPasser au contenu
Rechercher

Bord de mer, une fiction de Véronique Olmi

Bord de mer, un phénomène littéraire, une pièce sonore bouleversante interprétée par Magali Pinglaut
06 févr. 2017 à 10:20 - mise à jour 06 févr. 2017 à 10:20Temps de lecture4 min
Par FP

Véronique Olmi signait avec 'Bord de mer' son premier roman, un récit magistral sur l’infanticide. Une mère, à bout, décide d’emmener ses deux enfants à la mer. Là rien ne se passe comme prévu. La comédienne Magali Pinglaut nous donne ce texte dans une incarnation bouleversante.

 

.

Bord de mer est paru chez Actes Sud, Babel, en 2003

Une femme offre à ses fils deux jours de vacances à la mer. Espérant fuir l’angoisse du quotidien, elle entre dans l’irrémédiable renoncement.
Elle vit seule avec ses deux petits et pour la première fois les emmène en vacances. Cette escapade doit être une fête, elle le veut, elle le dit, elle essaie de le dire.

.

Ensemble ils vont donc prendre le car. En pleine nuit, sous la pluie, faire le voyage. Mais les enfants sont inquiets : partir en pleine période scolaire, partir en pleine semaine, partir en hiver à la mer les dérange. Et se taire, et se taire, surtout ne pas pleurer, surtout ne pas se faire remarquer, emporter toutes ses affaires pour se rassurer, juste pour se rassurer, pour ne plus avoir peur de la nuit. Car demain tout ira bien, demain ils seront heureux. Au soleil, ils iront voir la mer.
Dans une langue âpre, empreinte de poésie, de tendresse et de révolte, Véronique Olmi compose une histoire simple et bouleversante. Car ce roman est aussi un cri, dérangeant, terrifiant comme une lame de fond, un miroir…

_____________________

 

"On s'efforce de vivre du mieux qu'on peut mais tout ça disparaît aussitôt. On se lève le matin mais ce matin-là n'existe pas plus que la nuit d'avant que tout le monde a déjà oubliée. On avance sur des précipices, je le sais depuis longtemps. Un pas en avant. Un pas dans le vide. Et on recommence. Pour aller où ? Personne ne le sait. Tout le monde s'en fout." (Extrait de Bord de mer)
 

 

Ecoutez ce texte bouleversant, en deux parties,
une réalisation de Pascale Tison, Par Ouï-dire.

"J’ai payé les places avec le dernier billet de cent qu’il me restait et on s’est assis au fond, les gosses et moi, avec nos sacs de sport à nos pieds, je les avais bourrés d’habits chauds pour les mômes, il y en avait trop je sais mais ça avait été une sorte de panique de faire ces sacs, je peux pas expliquer. Je voulais tout mettre, je savais que ça servait à rien, je voulais que ça nous accompagne, des choses de chez nous, familières, dans lesquelles on se reconnaît au premier coup d’œil. Kevin voulait que je prenne ses jouets aussi, mais j’ai pas voulu, je savais bien qu’on allait pas jouer." (Extrait de Bord de mer)

Bord de mer 1e partie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Stan sait déjà beaucoup de choses. Beaucoup trop. Comment j'ai fait pour en arriver là ? Il y a l'enfance. D'accord. Mais juste après il y a l'hostilité du monde. Il faut le savoir. Est-ce que Stan était déjà sorti de l'enfance ? J'espérais bien que non. Il jouait au grand mais il dormait comme un enfant sans jambes, un qui a peur encore, qui veut pas prendre trop de place et se faire remarquer." (Extrait de Bord de mer)

Bord de mer 2e partie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

____________________

Véronique Olmi nous parle "d'une femme qui peut toucher toutes les mères"

Après la diffusion de Bord de mer, Véronique Olmi évoque ici l’écriture de son premier roman, basé sur un fait divers, quelques lignes lues dans un journal sur un infanticide.

Elle nous parle de l’expérience funambule de la vie où la fragilité à plusieurs visages nous guette au tournant.

Elle nous parle aussi de la nécessaire sincérité dans toute démarche et tout mouvement de vie.

Une sincérité qui vient jusqu’à nous par ondes concentriques. 

 

Véronique Olmi, Bord de mer

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

____________________

 

Découvrez aussi ce que confie Véronique Olmi à Pascale Tison, à propos de J’aimais mieux quand c’était toi (Albin Michel - 2015).

 

.

Une femme sur un banc de la gare de l'Est en pleine nuit revoit les dernières 24 heures qui l'ont amenée là. Nelly est comédienne de théâtre, sa journée est entièrement aimantée vers le rôle qu'elle joue en soirée : la Mère de Six personnages en quête d'auteur, de Pirandello. Ce soir-là quand débute la représentation, elle reconnaît au cinquième rang l'homme qui l'a quittée quelques mois auparavant, qu'elle aime toujours, et dont elle a refoulé jusqu'au nom. Prise dans le vertige d'une passion qui la broie à nouveau, l'actrice en elle s'affaisse et ne peut plus jouer.

C’est le point de départ d’un entretien avec Véronique Olmi qui nous parle de sa flamme pour le théâtre, de la beauté et de la nécessité de jouer, même quand c’est jouer avec le feu.

Véronique Olmi, J'aimais mieux quand c'était toi

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

____________________

Véronique Olmi

Véronique Olmi est née en 1962 à Nice.

Elle fait des études d'art dramatique chez Jean-Laurent Cochet, devient assistante à la mise en scène de 1990 à 1993 puis comédienne et dramaturge en 1996. Metteurs en scène et comédiens prestigieux ont mis en scène et joué ses pièces. En 2000, sa pièce Le Jardin des Apparences récolte deux nominations aux Molières, dont celle pour le meilleur auteur.

En 2001, elle publie son premier roman, Bord de mer qui lui vaut le Prix Alain-Fournier, dix ans plus tard, Cet été-là reçoit en 2011 le Prix des Maisons de la Presse.

Dramaturge, comédienne, nouvelliste et romancière, Véronique Olmi a dirigé pendant trois ans le comité de lecture du Théâtre du Rond-Point. En tant que directrice artistique, elle a lancé en janvier 2012, la première édition du festival d'auteures théâtrales Le Paris des Femmes au Théâtre des Mathurins. Elle a produit et animé l'émission C'est entendu ! sur France Culture.

Ses romans et pièces de théâtre sont traduits en vingt langues. Son dernier roman, J'aimais mieux quand c'était toi est paru en janvier 2015 aux éditions Albin Michel. 

 

Retrouvez Véronique Olmi sur sa page Facebook !

____________________

 

Sur le même sujet

"Le gosse", le nouveau roman poignant de Véronique Olmi

Littérature

Articles recommandés pour vous