RTBFPasser au contenu

Regions

Bois de la Cambre : Uccle entame une nouvelle bataille judiciaire

Bois de la Cambre : Uccle entame une nouvelle bataille judiciaire
28 janv. 2022 à 10:292 min
Par Barbara Boulet

Clap, troisième.

La commune d’Uccle avait déjà eu gain de cause à l’automne 2020, lors d’une action en référé introduite au tribunal de première instance de Bruxelles. Le jugement avait ensuite été confirmé en appel. Voilà qu’aujourd’hui, Uccle cite à nouveau la Ville de Bruxelles en justice dans le dossier du bois de la Cambre. Cette fois, pour une action au fond.

Voilà près de deux ans, maintenant, qu’Uccle et la Ville se bagarrent sur la place réservée aux voitures dans le poumon vert de la Ville.

Rétroactes.

En mars 2020, le confinement réduit considérablement le nombre de déplacements. Les Bruxellois ont un besoin criant d’espaces verts et de lieux de détentes en extérieur. La Ville, propriétaire du Bois décide alors d’y interdire la circulation.

Elle prend goût à la situation. Si bien qu’à la fin du lockdown, elle décide de faire du Bois "le central park de Bruxelles". Seulement voilà, avec la reprise -même partielle- des activités, Uccle constate que si le bois respire, certains quartiers s’asphyxient. Car les voitures doivent désormais s’y engouffrer pour rejoindre la ville. Elle exige que les autorités bruxelloises fassent machine arrière, en partie au moins.

C’est le début du bras de fer entre Uccle et la Ville.

Les tentatives de conciliations ne donnent rien. Uccle introduit son action en référé. Le juge lui donne raison. La Ville rouvre alors la fameuse boucle Sud et introduit un appel, qu’elle perd. Elle propose aussi la désignation d’un bureau d’étude indépendant pour mettre au point une solution définitive.

Mais pour la commune d’Uccle, ça ne suffit pourtant pas : "Non ça n’est pas satisfaisant. On le constate lorsque le télétravail est levé, et même en période de télétravail. La chaussée de Waterloo est complètement obstruée à l’heure de pointe. Beaucoup plus qu’avant. Et les quartiers résidentiels adjacents subissent aussi plus de voitures et plus de pollution. Ça ne doit pas être 85% du bois fermé et envoyer la pollution vers les habitants. Depuis le départ, je ne demande rien d’autre que de l’équilibre", argumente Boris Dilliès, Bourgmestre MR d’Uccle.

Uccle réintroduit aujourd’hui même une citation en justice. Ce que déplore son homologue Bruxellois, le socialiste Philippe Close : "Je reste ouvert au dialogue. Il y a une plateforme de concertation avec la Ville, Ixelles, Boitsfort et la Région, et c’est vrai que le MR d’Uccle nous a signifié qu’il ne voulait plus être dans cette dynamique. Je le regrette".

Articles recommandés pour vous