Ce lundi 16 janvier, c'est le Blue Monday. Apparue en 2005, cette expression désigne le jour le plus déprimant de l’année, à savoir le troisième lundi de janvier. La météo, la fin de la période des fêtes, la reprise du travail… Toutes les conditions sont réunies pour faire de ces 24 heures une vraie plaie.

Puisqu’on est toutes et tous dans le même bateau, on a décidé de vous proposer quatre infos qui vous rendront le sourire face au blues de ce lundi bien pourri.

1. Les concerts caritatifs de Ghost Killer Track

Ce samedi, le beatmaker français Ghost Killer Track a sold-out l’Olympia pour son association "Que de l’amour". L’asso, créée par Ghost Killer Track lui-même, entend venir en aide à des enfants en difficultés. Elle leur offre des cadeaux ou leur organise des rencontres avec des artistes et des sportifs. Si un e-shop existe afin de financer ces actions, l’homme de l’ombre du rap français soulève désormais aussi des fonds via des concerts caritatifs.

Peu présent médiatiquement, Ghost Killer Track est pourtant une figure importante du rap français. C'est à lui que l'on doit l'instru de "POPOPOP" de Gambi ou "La deb" de Brvmsoo. Son tag (sa signature sonore au début d'un morceau) est légendaire, sa générosité exemplaire : aujourd'hui, le compositeur et dénicheur de talents se met au service de son association.

Après avoir rempli la Cigale, le producteur a donc réuni les artistes figurant sur son EP caritatif "Que de l’amour" dont la deuxième partie est parue le 6 janvier dernier.

Et il y avait une line-up de fou ! Kerchak, Mademoiselle Lou et Khali -pour ne citer qu’eux- ont tous répondu présent. Même Oboy, pourtant absent du projet, est venu aider à retourner l’Olympia. Le temps d’une soirée, tous ces artistes ont donné de leur énergie pour la bonne cause. Que de l’amour.

Loading...

2. Protections hygiéniques gratuites

Dans cinq écoles belges, les élèves ne devront désormais plus payer pour avoir accès à des protections hygiéniques. Il s’agit de la première phase du projet "Sang Stress", porté par Wallonie-Bruxelles Enseignement, dont l’objectif est de briser le tabou autour des règles.

Des distributeurs seront placés dans les établissements et tout le monde pourra venir s’y approvisionner gratuitement. Et ce n’est pas tout : le personnel et les élèves seront sensibilisés au sujet des règles.

Selon Véronica Martinez, fondatrice de Bruzelle, association luttant contre la précarité menstruelle, l’accès aux produits menstruels est très important. "Ça peut avoir une incidence sur leurs futures études. Ça les isole aussi complètement de leur vie sociale. Elles vont peut-être refuser une sortie, voire une sortie scolaire parce qu’elles n’ont pas assez de produit menstruel en suffisance", avait-elle expliqué à la RTBF.

3. Des manettes PS5 pour personnes handicapées

Pendant le salon tech CES de Las Vegas, lors duquel la Belgique a reçu un prix de l’innovation, Sony a présenté une manette dédiée à ses gamers handicapés. Au vu des dizaines de millions d’utilisateurs PlayStation à travers la planète, l’accessibilité devenait une question primordiale pour la firme japonaise. Maintenant, c’est réglé !

Entièrement personnalisable pour convenir aux besoins de tous les joueurs, la manette – qui fait légèrement penser à une soucoupe volante — permettra à tout le monde de profiter des dernières exclus PlayStation. Pour l’instant, aucun prix ni aucune date de sortie n’ont été communiqués. Cependant, le "Project Leonardo" pourrait être une petite révolution dans le milieu du jeu vidéo.

Loading...

4. Le trou de la couche d’ozone se referme

C’est l’ONU qui l’affirme : d’ici quarante ans, le trou de la couche d’ozone pourrait se refermer entièrement. "Si les politiques actuelles restent en place, la couche d’ozone devrait retrouver son niveau de 1980 (avant l’apparition du trou) d’ici environ 2066 au-dessus de l’Antarctique, 2045 au-dessus de l’Arctique et 2040 dans le reste du monde", a indiqué ONU Environnement.

Il semble que l'effort mondial consenti pour refermer ce trou porte ses fruits. Il a débuté à la fin des années 80, notamment lors de la signature du Protocole de Montréal. Cet accord multilatéral, signé par 24 pays et par la Communauté économique européenne, visait à protéger la couche d'ozone des substances qui l'attaquaient.

Mais ne crions pas victoire trop vite. Selon les scientifiques de l’ONU, certains projets de géo-ingénierie destinés à lutter contre le réchauffement climatique pourraient avoir des effets néfastes sur l’ozone et ralentir sa restauration. Prudence, donc !

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous