RTBFPasser au contenu

Belgique

Blackout: "Le risque est sérieux, il ne faut pas compter sur Madame Soleil"

Blackout: "Le risque est sérieux, il ne faut pas compter sur Madame Soleil"
16 févr. 2015 à 06:54 - mise à jour 16 févr. 2015 à 07:111 min
Par RTBF

"Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le risque est sérieux. Il se manifeste surtout quand les pays qui nous fournissent par l'interconnexion de l'électricité, comme la France, ont besoin de l'énergie qu'ils produisent et donc ne transfèrent plus l'électricité dont nous avons besoin, affirme la ministre de l'Énergie, Marie-Christine Marghem (MR). Et cela, c'est quand il y a une vague de froid assez forte qui s'étend sur l'Europe de l'Ouest, jusqu'au Sud de la France, ce qu'heureusement nous n'avons pas connu cet hiver."

La météo relativement clémente nous aurait donc permis d'échapper au fameux blackout, et dès lors aux mesures de délestage. Mais ça, c'est un pari que le gouvernement ne souhaitait pas faire.

"Compter sur la météo, c'est compter sur Madame Soleil. C'est vraiment l'antithèse de ce qu'un gouvernement doit faire. Prévoir, c'est gouverner. Ce que nous entendons faire dans ce gouvernement."

Nouvelle campagne l'hiver prochain ?

Va-t-on donc recommencer une telle campagne de sensibilisation au délestage l'an prochain ? "Certainement, répond Marie-Christine Marghem. Parce que l'an prochain nous allons perdre en production d'électricité par la fermeture de 1600 mégawatts produite par des centrales à gaz. Il est donc encore plus important de gérer cette demande au mieux afin d'équilibrer l'offre et la demande d'électricité pour l'hiver prochain."

Dimanche soir, le réacteur de Doel 1 a par ailleurs été découplé du réseau après 40 ans de service, comme le prévoit la loi. Sa sœur Doel 2 doit en faire de même en décembre. Des négociations entre le gouvernement et Electrabel sont toutefois en cours pour prolonger leur vie de dix 10 ans.

T. Mignon avec F. Gilain

Articles recommandés pour vous