RTBFPasser au contenu

Régions Brabant wallon

Bisbrouille politique à Waterloo : poussé vers la sortie, Etienne Verdin, président du CPAS, règle ses comptes avec Florence Reuter

Bisbrouille politique à Waterloo : poussé vers la sortie, Etienne Verdin, président du CPAS, règle ses comptes avec Florence Reuter
30 nov. 2021 à 12:06 - mise à jour 30 nov. 2021 à 15:372 min
Par Hugues Van Peel

La majorité MR de Waterloo a décidé de déposer une motion de méfiance constructive visant Etienne Verdin, le président du CPAS. Dans un communiqué diffusé ce mardi, le collège communal prend acte et parle d’une décision difficile mais nécessaire.

Que s’est-il donc passé? Selon le collège, il avait été convenu en 2018 qu’Etienne Verdin, qui préside le CPAS depuis 2001, quitterait son poste à mi-législature pour passer le relais "en douceur" avant les élections de 2024. Etienne Verdin avait semble-t-il accepté ce scénario par écrit, mais il aurait finalement changé d’avis, "signifiant à plusieurs reprises sa volonté de repousser la date initialement prévue sans jamais vouloir la fixer officiellement".

"Au fil du temps, la relation de confiance s’est étiolée, jusqu’à se rompre complètement", peut-on encore lire dans le communiqué. La majorité évoque un manque de loyauté et le non-respect de la parole donnée pour justifier sa décision.

Etienne Verdin égratigne Florence Reuter

De son côté, Etienne Verdin affirme avoir toujours eu l'intention de partir avant le terme de la législature, mais il voulait attendre que la première pierre du nouveau bâtiment administratif du CPAS soit posée, probablement selon lui en avril 2022. Mi-novembre, il a d'ailleurs écrit à la bourgmestre pour le lui annoncer et comptait faire part officiellement de sa décision lors de la cérémonie des voeux de nouvel an au personnel du CPAS.

Problème, cette date d'avril 2022 est incertaine et n'agrée par la majorité. Selon le collège, de longues tractations n’ont abouti à aucun résultat.

Aujourd'hui, Etienne Verdin déplore amèrement les conditions de son départ et s'interroge sur l'utilité d'une motion de méfiance, puisqu'il a l'intention de s'en aller. Il parle d'un empressement incompréhensible. Et au passage, il égratigne la bourgmestre, Florence Reuter, qui n’aurait jamais montré un grand intérêt pour le travail du CPAS, surtout en période de crise sanitaire, et qui n'aurait eu de cesse, ces dernières années, de lui demander quand il comptait partir. 

"L'intérêt, c'est de mettre Verdin dehors parce qu'il n'obéit pas à Madame. Et on ne tient même pas compte de l'institution que je représente, c'est le plus choquant et le plus préoccupant, dans mes valeurs".

Une bourgmestre autoritaire?

Evoquant un climat de violence politique, le président du CPAS reproche par ailleurs à la bourgmestre de faire preuve d'autoritarisme. "C'est difficile d'exprimer un point de vue différent, et ça s'est dégradé au fil du temps", dit-t-il. Entre Etienne Verdin et Florence Reuter, le courant ne serait jamais vraiment bien passé.

"Le climat n'a pas été mauvais, et objectivement, toutes les relations extérieures, en public, ont toujours été parfaites. Mais les contacts avec moi n'ont jamais été de vrais contacts. Dès le début, quand il s'est agi de faire le collège, j'étais déjà menacé. Elle m'a dit qu'elle me prenait mais qu'elle n'avait pas envie de me prendre."

Contactée, Florence Reuter, sereine, balaye ces critiques mais ne souhaite pas rentrer dans la polémique ni dans un conflit personnel. Elle réaffirme qu'il y avait un accord politique dès 2018 et que tout a été fait pour permettre à Etienne Verdin de sortir "avec les honneurs", à une date fixe, ce qui n'a finalement pas été possible.

La motion de méfiance constructive sera proposée au vote lors d’une séance extraordinaire du conseil communal le 10 décembre. Raphaël Szuma, actuel directeur de cabinet du secrétaire d'Etat Mathieu Michel, est pressenti pour devenir le nouveau président du CPAS.

Etienne Verdin, quant à lui, restera conseiller communal mais il n'est pas encore certain de continuer à siéger sur les bancs du MR.

Articles recommandés pour vous