RTBFPasser au contenu
Rechercher

Santé physique

Bio, végane, ocean-friendly : la protection solaire est multitâches aujourd’hui !

Bio, végane, ocean-friendly : la protection solaire est multitâche aujourd’hui !
16 juin 2022 à 10:30Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Longtemps pointées du doigt pour leurs composés nocifs pour la santé comme pour l’environnement, les protections solaires se sont réinventées ces dernières années pour répondre aux préoccupations d’un public en quête de produits naturels et respectueux de la planète.

Voici des formules clean et innovantes qui vous protègeront des rayons UV tout au long de l’été.

Protéger sa peau et l'environnement

Alors que plus de 80% des cancers de la peau sont liés à une exposition excessive au soleil, selon Santé publique France, le choix d’une protection solaire à l’approche des vacances d’été revêt une importance particulière.

S’il convient de choisir un indice de protection adapté ainsi qu’un produit solaire correspondant à chaque peau et besoin, hommes et femmes recherchent aujourd’hui des crèmes, huiles et laits qui protègent la peau des méfaits du soleil sans nuire ni à leur santé ni à l’environnement, se tournant progressivement vers des formules (plus) naturelles.

Le triomphe des filtres minéraux

Pour répondre aux attentes de chacun, les marques sont nombreuses à avoir développé de nouvelles formules bannissant les ingrédients et filtres controversés, au maximum pour certaines, totalement pour d’autres, misant le plus souvent sur des écrans minéraux (dioxyde de titane et oxyde de zinc réduits en poudre), considérés comme moins nocifs pour la peau.

C’est le cas de la marque française de protection solaire naturelle SeventyOne Percent, dont l’un des produits phares, l’Eco Sun Spray Invisible, est composé à 100% de filtres minéraux pour faire rempart aux UVA et UVB, que ce soit pour les adultes comme pour les enfants, enrichis d’huiles végétales de jojoba, de tournesol et de buriti bio pour apporter d’autres bienfaits à la peau. Une alternative végane, en prime, et made in France, qui œuvre également pour la protection des océans.

Ce n’était pas le cas il y a quelques années mais les filtres minéraux sont presque devenus la norme.

Ils font en tout cas partie intégrante des gammes de produits de nombreuses marques. Et lorsque ce n’est pas le cas, les protections solaires sont aujourd’hui garanties sans filtre solaire organique octocrylène, un composé mis en cause par des chercheurs. Bioregena, Korres, La Biosthétique ou encore Praïa comptent parmi les acteurs qui proposent aujourd’hui des formules composées d’une liste limitée d’ingrédients la plus naturelle et saine possible.

Des formules (en partie) biodégradables

Les composés chimiques présents dans certaines protections solaires se révèlent également néfastes pour les récifs coralliens et donc pour la biodiversité. Un constat qui a poussé les autorités de certains pays à bannir les crèmes solaires jugées toxiques pour les récifs, Hawaï et l’archipel des Palaos par exemple.

Depuis, les marques se réinventent pour proposer des produits moins impactants pour la planète à l’instar des Laboratoires de Biarritz, dont la gamme bio Alga Maris se veut non toxique pour les écosystèmes marins mais aussi de nombreuses marques (notamment citées ci-dessus), qui œuvrent déjà pour des formules plus naturelles.

D’autres misent sur des formules biodégradables, à hauteur de 90% minimum, comme Biotherm avec sa gamme Waterlover, mais aussi Garnier Ambre Solaire et ses laits éco-conçus, ou Biosolis et ses nombreux soins solaires bio et naturels.

Qu’on se le dise, aucune protection solaire ne peut aujourd’hui garantir d’être bénéfique pour les récifs coralliens mais miser sur des formules naturelles et/ou biodégradables minimisera forcément votre impact sur la planète.

Sur le même sujet

Deux raisons d'utiliser le riz dans votre routine beauté

Beauté

8 choses à savoir avant d’acheter votre crème solaire

On n'est pas des pigeons

Articles recommandés pour vous