RTBFPasser au contenu

Bien-être

Binge drinking et alcoolisme chronique : le pire des cocktails

Binge drinking et alcoolisme chronique : le pire des cocktails
28 déc. 2015 à 14:001 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

En sachant que l’hyper-alcoolisation à outrance était l'une des causes les plus répandues de lésions du foie chez les buveurs, les chercheurs de l'Université du Missouri ont voulu aller plus loin. Ils ont cherché à déterminer les causes et mesurer l'étendue de ces dégâts en analysant les effets de différentes formes d'abus d'alcool sur des souris, sur une période de quatre semaines.

Les recherches, dirigées par le professeur Shivendra Shukla, portaient sur les effets de la consommation chronique d'alcool -autrement dit la consommation quotidienne- des épisodes répétés de binge drinking -beuveries avec consommation d'au moins quatre ou cinq boissons alcoolisées en deux heures- ainsi que sur la combinaison des deux situations, en comparant les rongeurs à un groupe témoin.

Leurs résultats, parus dans la revue Biomolecules, ont montré que la consommation chronique d'alcool et les beuveries répétées causaient des dégâts modérés sur le foie, en comparaison avec le groupe témoin. Cependant, les souris exposées à l'hyperalcoolisation répétée et également à la consommation chronique quotidienne enregistraient des dégâts bien plus considérables que les deux autres groupes.

L'alcool attaque le foie en y déposant des graisses, ce qui l'empêche de fonctionner correctement. Chez les souris exposées aux deux types de consommation d'alcool, ces dépôts graisseux étaient 13 fois plus importants que chez le groupe témoin. Ces dépôts résultaient aussi en partie des changements métaboliques à l’œuvre dans le foie, qui accroissaient aussi les tensions de l'organe et empêchaient ce dernier de combattre ce stress.

L'auteur de l'étude précise par ailleurs que l'excès d'alcool n'affecte pas uniquement le foie. "L'excès d'alcool peut aussi entraîner d'autres problèmes de santé comme le diabète, les maladies cardiovasculaires et certaines formes de cancer".

Une étude qui rappelle les risques pour la santé d'une consommation irréfléchie. 

 

RTBF TENDANCE avec AFP
 

Articles recommandés pour vous