RTBFPasser au contenu

Belgique

Bilan positif du CCSP pour les "maisons de transition" malgré leur gestion par le privé

Bilan positif du CCSP pour les "maisons de transition" malgré leur gestion par le privé
22 janv. 2022 à 16:471 min
Par Belga

Grâce à leur petite échelle et à leur ancrage local, les "maisons de transition" permettent aux détenus de se réinsérer dans la société, ressort-il d'un rapport du Conseil central de surveillance pénitentiaire (CCSP) diffusé samedi. Il y a toutefois une ombre au tableau: le recours à des opérateurs privés pour gérer ces établissements, qui crée des "incertitudes".

Testées depuis deux ans, les "maisons de transition" accueillent entre 12 et 17 détenus dans le but de les réintégrer dans la société. Il en existe une dans une zone industrielle d'Enghien et une autre dans le centre de Malines. Elles visent à permettre une meilleure réinsertion des détenus en aidant certains d'entre eux, spécifiquement sélectionnés et arrivant à moins de 18 mois de la fin de leur peine, à passer d'un régime carcéral pur à un retour dans la société, comme l'explique Le Soir.

Pour le CCSP, le bilan des maisons de transition est plutôt bon. Les établissements sont bien organisés, confortables, offrant un encadrement et un retour à une certaine vie sociale aux participants. L'atmosphère y est "caractérisée par l'ouverture, la générosité et un calme relatif", comme le relève Le Soir.

Le secteur privé pourrait représenter des lacunes

Toutefois, le CCSP regrette que la gestion de ces maisons de transition ait été confiée au secteur privé, car cela entraîne des lacunes, selon le conseil. Le recours au privé rend le gouvernement dépendant de ces opérateurs et entraîne un manque de transparence, notamment sur le prix, les opérateurs souhaitant protéger leurs informations commerciales. 

"Les règles que le gouvernement impose aux opérateurs candidats en termes de financement, de gestion et de conditions ne peuvent pas compenser entièrement la perte du plein pouvoir et de la responsabilité que l'autorité publique doit assumer dans l'exercice de l'une de ses missions essentielles", conclut le rapport du CCSP.

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld) souhaite accueillir un total de 100 détenus. Un appel à candidatures a été lancé pour l'exploitation de maisons de transition à travers le territoire, ce qui a motivé le CCSP à dresser un bilan. Le rapport a été transmis au ministre.

 

Articles recommandés pour vous