Jupiler Pro League

Bilan 2020, covid 19 et football belge (12/12) : FC Bruges

Noa Lang est un renfort de choix pour les Brugeois, ses dribbles déroutants ont déjà posé problèmes à de nombreuses défenses de Pro League.

© BRUNO FAHY - BELGA

31 déc. 2020 à 06:00Temps de lecture2 min
Par Manuel Jous avec Jérôme Jordens

275 millions d'euros de perte globale de revenus. En publiant la réalité implacable des chiffres, le 19 novembre dernier, la Pro League a objectivé les terribles conséquences financières de l'épidémie de covid-19 pour nos clubs professionnels.

Aujourd'hui, nos clubs sont face à une nécessité de limiter les dépenses sur le marché de transferts, en faisant preuve d'une inventivité et d'une créativité maximales.

Y sont-ils parvenus ? Dans quelle mesure leurs ambitions sportives ont-elles été affectées par une perte de revenus exceptionnelle, dans tous les sens du terme ? Petit tour d'horizon subjectif en descendant le classement et en comparant les performances.

Les chiffres pris en considération ont été arrêtés au 17 décembre.

FC Bruges

2019-2020 : 37 points après 16 journées

2020-2021 : 33 points après 16 journées (-4)

La saison dernière, avec des joueurs comme Wesley, Danjuma, Nakamba, Denswil ou Amrabat, le FC Bruges avait vendu pour...67 millions €. Dans l'autre sens, il avait déboursé un peu plus de la moitié de ce montant pour Okereke, Mignolet, Krmencik et autre Kossounou


>> LIRE AUSSI : Le bilan de Genk


Cet été, calme plat. 0 € déboursé, 0 € perçu. Mais deux victoires : les prolongations de contrat de Simon Mignolet et Hans Vanaken, deux des cadres les plus importants de l'équipe, et le prêt avec option de l'international néerlandais Noa Lang, 21 ans et déjà l'un des attaquants les plus percutants de notre compétition, promis à un très grand avenir. Nul doute qu'en fin de saison, le FC Bruges s'acquittera des 6 millions € dus à l'Ajax pour que le joueur lui appartienne définitivement. Avec Lang, Bruges élève et élèvera encore son niveau de jeu à court terme. A plus long terme, il réalisera à n'en point douter une superbe plus-value financière...


>> LIRE AUSSI : Le bilan de Charleroi


Sportivement, le Club ne compte que 4 points de moins que la saison dernière à pareille époque. Une baisse notamment due à l'absence de public dans les stades. Le huis-clos a rendu le Club globalement moins souverain dans ses installations, mais la casse a été plus que limitée, d'autant que, dans le même temps, il est passé à deux doigts (ou une latte) de se qualifier pour les 1/8èè de finales de la Ligue des Champions...

Articles recommandés pour vous