Big Data pousse-t-il à repenser le droit ?

.

© © Tous droits réservés

10 mai 2016 à 12:57 - mise à jour 10 mai 2016 à 12:57Temps de lecture1 min
Par FP

De nouveaux outils d'analyse de données sont développés pour exploiter l'énorme volume de données très diverses qui sont continuellement générées par le nombre croissant d'appareils connectés.

Mais nous avons souvent l'impression que nos données personnelles sont ponctionnées sans que l'on ne nous demande notre avis. Et nous ignorons ce qu'elle deviennent.

 

Est-il possible aujourd’hui de promouvoir l'exploitation de grands volumes de données tout en protégeant les consommateurs individuels et assurer une concurrence loyale ? Faut-il repenser la propriété intellectuelle, les droits d’auteurs ?

________________

Questions-Clés y répond avec :

 

Alain Strowel, Professeur ordinaire à Saint-Louis (Bruxelles) et à l’UCL, Spécialiste du droit d’auteur, droit des médias, avocat au barreau de Bruxelles

"L’exploitation du big data s’oppose presque par définition
au principe de la limitation de la finalité
puisque l’idée est de tirer une plus-value de la combinaison de données."

 

Paul Belleflamme, Professeur d’économie à la Louvain School of Management de l’UCL et chercheur au CORE (UCL).

"Il y a un sentiment commun de ne pas très bien savoir ce qu’on contrôle vraiment.
Mais il y a aussi une perception des bénéfices qui sont apportés par les offres plus personnalisées."

 

________________

>>> Un article RTBF Info sur le sujet >>>

 

______________________________________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

Articles recommandés pour vous