RTBFPasser au contenu

Regions Luxembourg

Bientôt un nouveau visage pour la cité administrative à Arlon

La cité administrative d'Arlon va connaître une mue
20 janv. 2022 à 15:56 - mise à jour 21 janv. 2022 à 05:102 min
Par Nicolas Lefèvre

C'est la refonte de tout un quartier qui s'annonce à Arlon.
La cité administrative : 13.000 mètres carrés de bureaux situés à deux pas de la gare.

C'est sous la houlette de la société bruxelloise et propriétaire des lieux, Regentinvest, qu'est prévu le démantèlement et la transformation du bâti actuel au profit de nouveaux bureaux à destination de l'administration fédérale, de commerces de proximité, de 200 appartements, de parkings souterrains, mais aussi d'un hôtel d'au moins 90 chambres. Un vaste projet immobilier qui devrait aboutir dans quatre ans minimum. "Les bâtiments sont tellement vétustes que les louer à nouveau à moindre prix était impossible" explique Jean-Michel Jaspers, architecte et co-propriétaire du site à nos confrères de TV Lux. "On s'est dit que l'on allait redessiner quelque chose sur notre propre terrain et voir si ce projet pouvait être soutenu par la population".

Une réunion pour la présentation du projet a été organisée mercredi soir à destination des riverains et citoyens arlonais. Leurs principales inquiétudes se sont portées sur la mobilité et l'impact environnemental. Selon Filipe de Pimentel, architecte associé, une étude de toute la végétation existante a déjà été réalisée : "Notre architecte paysager va prendre tout cela en compte. Il y a des arbres remarquables qu'il faut absolument conserver dont un hêtre franchement centenaire. Dans ce contexte-là, on va essayer de développer l'aspect biodiversité du site". À savoir que les propriétaires se sont engagés à dresser le bilan avant/après de cette "barrière verte".

Du côté de la commune, tenue à un devoir de réserve au vu de l'enquête publique qui débute, l'on se réjouit tout de même d'entrevoir un avenir pour la cité administrative. "Il faut surtout faire en sorte que ce coin ne devienne pas un chancre" confie Vincent Magnus, bourgmestre d'Arlon. "Vous imaginez s'il y a quelques ares et hectares qui sont inoccupés pendant plusieurs années, qu'est-ce que ce quartier va devenir ? Je me réjouis que certaines personnes s'en tracassent. Ce qu'il faut y faire exactement, c'est à eux à le définir, mais nous avons insisté ce soir sur le maintien d'espaces verts".

L'enquête publique en vue de l'obtention du permis étant sur les rails, les citoyens ont 15 jours pour exprimer leurs remarques et suggestions.

 



 

Articles recommandés pour vous