RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Environnement

Bientôt des routes grises ou bleues ? Voici pourquoi des infrastructures colorées pourraient être une réponse au réchauffement climatique

23 juil. 2022 à 14:26Temps de lecture2 min
Par Maxime Fettweis avec Philippe Antoine

Des routes grises à Phoenix, capitale de l’Arizona aux États-Unis ou des routes bleues à Los Angeles… Depuis plusieurs mois, les infrastructures routières des certaines villes réputées les plus chaudes du continent outre-Atlantique se parent de couleurs qui tranchent avec le traditionnel noir du macadam.

L’objectif de cette initiative est de diminuer la température en "recouvrant " les routes d’une "peinture" spéciale qui reflète les rayons du soleil plutôt que de les absorber.

La chaleur, une cause de décès importante

"Ici, à Phoenix, le nombre de personnes qui meurent d’homicides chaque année est à peu près égal au nombre de personnes qui meurent de chaleur", assure David Hondula du programme de "Réponse à la chaleur" de Phoenix, cinquième plus grande ville des Etats-Unis.

Un composé destiné à refléter la chaleur

Alors à l’aide d’un produit composé d’asphalte, d’eau, d’un émulsifiant, de polymères et de matériaux recyclés, Appliqué sur des kilomètres de routes, la ville entend refléter les rayons plutôt que les absorber.

Et selon les premières études, son application a permis une différence de 10 à 12 degrés en journée par rapport à l’asphalte traditionnel.

Sur le même sujet

Climat : "C’est une bonne nouvelle que l’on sache que nous allons dans le mur" explique Jean-Pascal Van Ypersele

Belgique

Engagement mondial pour le climat : L’OCDE confirme que l’objectif de 100 milliards de dollars annuels n’a pas été atteint en 2020

Environnement

Articles recommandés pour vous