RTBFPasser au contenu

Guerre civile en Ukraine

Biden somme Moscou de respecter les accords de paix et de rendre la Crimée

Biden somme Moscou de respecter les accords de paix et de rendre la Crimée
07 déc. 2015 à 15:251 min
Par AFP

Le vice-président américain Joe Biden a sommé lundi Moscou de respecter les accords de paix pour l'Est séparatiste prorusse de l'Ukraine et de rendre à Kiev la Crimée, péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014.

Les accords de paix de Minsk signés en février avec la médiation franco-allemande "ne réussiront pas si la Russie ne remplit pas ses engagements", a déclaré Biden au cours d'un point de presse commun avec le président ukrainien Petro Porochenko.

Les accords de Minsk prévoient la reprise par l'Ukraine du contrôle de sa frontière avec la Russie, dont 20% (400 km) sont actuellement aux mains des séparatistes prorusses, ainsi que le retrait des soldats et des mercenaires étrangers.

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les rebelles de l'est de l'Ukraine et d'y avoir déployé des troupes régulières.

"Occupation du territoire souverain de l'Ukraine"

Moscou dément toute implication militaire dans ce conflit qui a fait plus de 8000 morts depuis avril 2014, et ne concède que la présence de "volontaires" partis combattre pour les insurgés.

Ce conflit a éclaté un mois après l'annexion de la Crimée par le Kremlin, précédée par trois semaines d'occupation par les troupes russes et un référendum controversé qui n'a pas été reconnu par la communauté internationale.

"Moscou doit cesser son occupation du territoire souverain de l'Ukraine. La Crimée est toujours un territoire souverain de l'Ukraine", a lancé Biden.

"L'invasion de la Crimée par la Russie ne sera jamais acceptée par les Etats-Unis, ni par la communauté internationale", a-t-il conclu.

L'annexion de la Crimée et le conflit dans l'Est avaient été précédés par la chute du président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovitch, et sont considérés par beaucoup en Ukraine comme une tentative du Kremlin de garder Kiev dans son giron et de l'empêcher de se tourner vers l'Occident.

Articles recommandés pour vous