RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Beurrerie Corman: en quelques heures, ils ont perdu leur job et leur maison à cause des inondations

Beurrerie Corman: en quelques heures, ils ont perdu leur job et leur maison à cause des inondations
03 sept. 2021 à 12:12 - mise à jour 03 sept. 2021 à 12:322 min
Par Philippe Collette

Sur la commune de Limbourg se situe l'un des plus gros employeurs de la région verviétoise, la beurrerie Corman. Elle emploie environ 450 travailleurs sur le site de Béthane, au confluent de la Vesdre et de la Gileppe.

L'entreprise a été durement frappée par les inondations de la mi-juillet, notamment son usine de production de beurre à l'arrêt pour de longs mois encore. Les travailleurs sont en chômage technique et, comble de malheur, bon nombre d'entre eux habitent dans la vallée de la Vesdre et ont subi de graves dégâts à leur domicile. Nous sommes allés à la rencontre de deux ouvriers sinistrés travaillant chez Corman.

Doublement sinistrés

Chez Philippe Delsemme, à Ensival, le déshumidificateur tourne sans arrêt pour assécher le logement. Six semaines plus tôt, cet opérateur à la ligne de production vivait coup sur coup deux terribles stress. D’abord, l’alerte au travail: "On a eu une réunion à l'entreprise dans la matinée au cours de laquelle ils ont dit que l'équipe du matin serait hors du site pour 14 heures".

Il quitte évidemment les lieux, sans se douter que quelques heures plus tard, sa maison allait, comme son entreprise, être noyée: "On ne s'attendait pas du tout à avoir une hauteur d'eau à 1m70 dans toute la maison. Il y en a pour qui c'est plus grave, qui ont perdu leur maison. Moi, j'ai toujours mes murs".


►►► La RTBF, RTL et plusieurs médias francophones lancent une plateforme de soutien aux victimes des inondations


Sur quelques heures, l’ouvrier se retrouve donc sans logement habitable et au chômage technique: "Au début, on s'inquiète plus pour notre chez nous avec les enfants, les chiens... En plus chez Corman, c'est vrai que c'est un peu dur moralement".

A Dolhain, son collègue Michel Alexandre, a entamé de lourds travaux après 3 semaines sans logement, et avec un moral d’acier: "On a été sinistrés ici, sinistrés chez Corman. Au départ, on prend tous un coup sur la tête, mais quand j'ai vu tout ce qui se passait à Pepinster, qu'il y a eu des morts, des gros dégâts, des maisons écroulées, on se dit qu'on s'en sort bien".

Michel Alexandre, ouvrier chez Corman, a aussi été gravement sinistré à Dolhain.
Michel Alexandre, ouvrier chez Corman, a aussi été gravement sinistré à Dolhain. RTBF - Philippe Collette

Michel Alexandre souligne les contacts permanents de l’entreprise avec son personnel sinistré: "L'entreprise fait ce qu'elle peut pour nous aider. Ils ont téléphoné à toutes les personnes sinistrées pour voir si on avait besoin de rien".

Sous peu, les ouvriers devraient bénéficier d’un complément financier mensuel de l’entreprise.

Inondations dans le Limbourg: JT 24/07/2021

Articles recommandés pour vous