RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Namur

Bernard Marchal condamné à douze ans de prison pour le meurtre de son frère

19 juin 2022 à 16:10Temps de lecture2 min
Par Belga
La cour d'assises de Namur a condamné, vendredi après-midi, Bernard Marchal à une peine de douze ans de prison pour le meurtre de son frère, Jean-Luc, commis le 30 octobre 2019 à Bois-de-Villers.

Dans son arrêt, la cour tient notamment compte de la gravité extrême du crime, de la profondeur manifeste du traumatisme engendré à la compagne, la sœur, la fille et les proches de la victime, du mépris pour l'intégrité physique d'autrui, de l'addiction profonde de l'accusé à l'alcool au moment des faits, de ses antécédents judiciaires, de l'impulsivité et de la violence injustifiée des faits et de l'émoi causé par ce crime. La cour met aussi en avant l'importance de ne pas banaliser certains traits inquiétants de la personnalité de l'accusé et la nécessité d'endiguer tout risque récidive.

L'arrêt met aussi en avant la prise de conscience de l'accusé, ses regrets sincères et immédiats, son abstinence dans sa consommation d'alcool et son engagement louable à poursuivre dans cette voie ainsi que sa volonté de reclassement.

Plus tôt dans la journée, l'avocat général avait réclamé une peine de dix-sept ans de prison à l'encontre de Bernard Marchal. Il avait notamment invité les jurés à tenir compte de ses antécédents et de la personnalité.

La défense, représentée par Me Maudoux et Me Fery, avait pour sa part invité les jurés à octroyer des conditions probatoires à Bernard Marchal. Pour que cela soit possible, une peine maximale de cinq ans de prison devait être envisagée. 

Le 30 octobre 2019 dans l'habitation de la mère des frères Marchal, Bernard a donné un coup de couteau au cou de son frère Jean-Luc, sectionnant une artère et l'aorte. La victime est décédée quelques instants plus tard. La scène a eu lieu en présence des compagnes des deux hommes et de la mère de ceux-ci, qui, elle, n'a pas assisté à la scène. Les deux frères et leurs compagnes avaient consommé de l'alcool et une dispute, dont la cause varie selon les personnes interrogées, a éclaté entre les deux frères. Alors que les secours se rendaient sur place, Bernard Marchal et sa compagne ont quitté les lieux. Ils ont été interpellés dans leur véhicule vers 21h00. Bernard Marchal a reconnu les faits, expliquant avoir voulu faire peur à son frère, mais pas le tuer.

Articles recommandés pour vous