RTBFPasser au contenu

C'est vous qui le dites

Benoît Godard : " L'idéal serait de revenir à des marges de tolérance de 1-2 km/h "

Benoît Godard : " L'idéal serait de revenir à des marges de tolérance de 1-2 km/h "
30 oct. 2018 à 13:082 min
Par C'est vous qui le dites

Grâce à l’automatisation du traitement des P.V, il ne sera plus nécessaire d’appliquer une vitesse corrigée lorsque vous êtes flashés. Plus de tolérance, c’est une bonne nouvelle ?

Crossborder, c’est le nom du projet qui permettra l’automatisation du traitement des PV pour excès de vitesse. Actuellement, pour désengorger les parquets, une tolérance était appliquée :  6km/h en dessous de 100 km/h et 6% de la vitesse au-delà de 100. Cette tolérance prenait en compte l’imprécision d’anciens modèles de radars ce qui n’est plus nécessaire aujourd’hui, 2Km/h seraient suffisant. Dès lors, si actuellement rouler à 56 km/h en ville n’est pas sanctionné, ce ne serait plus le cas dès la mise en place de Crossborder. Plus de vitesse corrigée sur les P.V, c’est une bonne nouvelle ?

Benoît Godar, porte-parole de VIAS, Institut pour la sécurité routière : " C’est une bonne nouvelle pour la sécurité routière. Il y avait d’ailleurs unanimité auprès des acteurs de la sécurité routière lors des États Généraux de la Sécurité Routière en décembre 2015. Enfin, maintenant on avance !

Une marge de tolérance plus petite

Pour le porte-parole de VIAS, la tolérance zéro ne sera pas automatique : " Il se pourrait qu’on garde une petite marge de tolérance mais il n’est pas nécessaire aujourd’hui d’avoir une marge de tolérance aussi importante. Aujourd’hui, vous êtes " flashable " à partir de 57km/h par exemple en agglomération et sur autoroute, c’est 128km/h. Mais bien souvent, en dessous de 130km/h, personne ne se fait flasher donc de facto, ça veut dire que la limitation de vitesse sur nos autoroutes est déjà de 130km/h ! L’idéal serait de revenir à des marges de tolérance de 1-2 km/h mais pas plus. "

La vitesse du compteur plus faible que celle réelle

Les compteurs indiquent toujours une vitesse plus élevée que la vitesse réelle pour ne pas piéger le conducteur, précise Benoît Godard : " C’est obligatoire. Certaines marques ont fait le choix de mettre 5km/h au-dessus de la vitesse réelle. Pour ce qui est des autres marques, les compteurs actuels sont plus précis qu’il y a 10 ans. Ce qui veut dire que si vous mettez votre cruise control sur 50, vous n’avez aucune chance de vous faire flasher même s’il n’y pas de marge de tolérance parce que la vitesse du compteur est toujours plus élevée que la vitesse réelle. "

Attention, le cruise control n'évite pas les excès de vitesse. Benoît Godard conseille donc de gardez quand même un oeil sur le compteur.

Priorité au gros excès de vitesse

Benoît Godard insiste, le crossborder vise avant tout les gros excès de vitesse : " Les petits excès de vitesse ne sont de toute façon pas verbalisés. Ce n’est pas du tout une priorité, surtout du côté wallon. En Flandre, on est dans une toute autre optique. Mais en Wallonie, se faire flasher pour de très petits excès de vitesse et dire qu’on est piégé parce qu’on roule à 121 sur l’autoroute, ça ce n’est pas vrai. Avec le crossborder, ça pourrait être théoriquement vrai. Il faut voir où on met la priorité. Est-ce la priorité c’est de verbaliser ceux qui commettent de très gros excès de vitesse ou est-ce que la priorité est de flasher ceux qui roulent à 51 en agglomération. C’est clair qu’il faut d’abord mettre hors d’état de nuire ceux qui considère nos routes et autoroutes comme de véritable circuits plutôt que de verbaliser les conducteurs qui éventuellement sont de temps en temps distraits. "

VIAS espère une mise en application avant la fin de la législature. Ça pourrait donc entrer en vigueur au printemps 2019.

Articles recommandés pour vous