Belgique: trois jours de deuil national décrétés par le gouvernement fédéral

Le drapeau du 16 rue de la loi mis en berne cet après-midi

© Tous droits réservés

22 mars 2016 à 15:18 - mise à jour 22 mars 2016 à 15:18Temps de lecture1 min
Par Olivier Arendt

Le gouvernement fédéral décrète trois jours de deuil national, a annoncé le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA).

Il n'existe aucune disposition juridique spécifique au deuil national, seulement l'usage et un usage d'ailleurs assez rare dans notre histoire.

Le 13 août 1956, 5 jours après la catastrophe du bois du Cazier qui avait fait 262 morts à Marcinelle, plusieurs jours en août 1993, lors de la mort du Roi Baudouin ou encore en août 2004 après l'explosion de Ghislenghien mais pas, par exemple, à l'occasion de la fusillade de la place Saint Lambert à Liège.

Des formes variables

Le deuil national peut prendre des formes variables : généralement la mise en berne des drapeaux aux façades des édifices publics, la suspension de manifestations festives ou sportives voire, mais c'est beaucoup plus rare, l'octroi d'un jour de congé dans les administrations publiques pour permettre aux fonctionnaires de s'associer aux cérémonies.

Sans attendre les modalités qui seront retenues pour le drame vécu dans la capitale ce mardi, plusieurs institutions publiques dont le 16 rue de la Loi, ou le Berlaymont (Commission européenne), ont déjà pris l'initiative de mettre en berne leurs drapeaux.

Le siège de la Commission européenne à Bruxelles a mis en berne les drapeaux cet après-midi
Le siège de la Commission européenne à Bruxelles a mis en berne les drapeaux cet après-midi © Tous droits réservés