La Grande Forme

Belgique : près d’un citoyen sur deux en situation de vulnérabilité numérique

La vulnérabilité numérique

© Getty Images

27 sept. 2022 à 12:45Temps de lecture3 min
Par La Grande Forme & La Fondation Roi Baudouin

La crise du Covid-19 a accéléré la digitalisation de notre société et augmenté les disparités sur le plan numérique au sein de la population. Malgré une amélioration de la connectivité des Belges, près d’un ménage sur cinq avec des faibles revenus n’a pas de connexion internet à domicile. Tel est le constat du nouveau Baromètre de l’Inclusion numérique, réalisé à l’initiative de la Fondation Roi Baudouin. Plus d’explications avec Laura Faure, chercheuse à l’UCLouvain et collaboratrice de cette étude.

En 2020, le Baromètre de l’Inclusion numérique publié par la Fondation Roi Baudouin révélait pour la première fois l’existence d’inégalités numériques comme autant de menaces à la participation aux divers domaines de la vie en société. Depuis, la crise du Covid-19 est passée par là et les mesures sanitaires qui l’ont accompagnée ont encore renforcé la digitalisation de la société, nous obligeant à devenir encore plus actifs sur le plan numérique. Mais les écarts, eux, persistent : les personnes défavorisées sur le plan socio-économique et culturel peinent à suivre les évolutions numériques.

C’est quoi, la vulnérabilité numérique ?

Derrière ce terme, on prend en considération tous les individus en Belgique qui sont, soit non-utilisateur, soit considérés comme ayant de faibles compétences numériques. Il est important de mettre en avant le fait que la vulnérabilité numérique est un état/une situation qui, dans la société qui s’est rapidement digitalisée, fait qu’on peut vite se trouver en difficulté dans l’accès à toute une série de services. Et cette vulnérabilité peut avoir des conséquences directes, comme la difficulté d’accéder à certains droits.

En 2021, 46% de la population étaient en situation de vulnérabilité numérique, dont 7% qui n’utilisent pas du tout internet. Un chiffre important. Derrière ce chiffre qui diminue, on retrouve les personnes qui n’ont pas les moyens mais aussi de plus en plus de personnes qui ne souhaitent pas l’utiliser. Le numérique pose aujourd’hui beaucoup de questions sur les donnés personnelles. On n’est pas toujours en confiance et on fait de plus en plus de choses sur internet qui sont liées à notre identité numérique. Il y a également la question environnementale : on sait aujourd’hui que la technologie consomme beaucoup. Et puis, il y a une question de sens des usages : dans cette société du tout numérique ou tout se digitalise, on se dit que ça ne fait pas sens par rapport à ce qu’on vit au quotient et on privilégie l’authenticité.

Près d’un Belge sur deux en situation de vulnérabilité numérique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Tous les citoyens ne sont pas égaux face à la vulnérabilité numérique

Le Baromètre publié en 2020 révélait déjà que tous les citoyens ne sont pas égaux face au numérique. Plus notre société continue à se digitaliser, plus grand est le risque de voir des personnes en décrochage numérique. C’est particulièrement le cas des personnes avec un faible niveau de revenus ou de diplôme, des personnes de plus de 55 ans et des personnes à la recherche d’un emploi. Il ne faut toutefois pas généraliser. Le stéréotype selon lequel les jeunes de 16 à 24 ans sont des digital natives ne s’applique pas aux jeunes peu diplômés : 22% d’entre eux ne se connectent à internet que via leur smartphone et 45% ont des faibles compétences numériques (contre respectivement 2% et 22% pour les jeunes ayant un diplôme de l’enseignement supérieur).

Comment s’en sortir ?

Ce baromètre s’inscrit dans le travail de la Fondation Roi Baudouin, qui est assez active sur la question de l’inclusion numérique. Mais les résultats de ce nouveau Baromètre de l’Inclusion numérique s’adressent à l’ensemble des acteurs concernés, pour ne laisser personne au bord du chemin. Demander à des proches n’est pas toujours la bonne solution : cela créer une dépendance. Il est essentiel de continuer à investir dans des outils et services accessibles à toutes et à tous et dans le développement ou le perfectionnement de compétences numériques. Garder des alternatives non-numériques est par ailleurs important.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

A peine 4% des Belges n’ont jamais utilisé internet

Belgique

Être papa après 50 ans : un véritable challenge ?

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous