RTBFPasser au contenu
Rechercher

Moteurs Formule 1

Belgique 1998 : Crash effroyable au départ, Schumacher veut se battre avec Coulthard

La septième manche du championnat du monde 2020 de Formule 1 se tiendra ce week-end sur le tracé de Spa-Francorchamps. Le spectacle est régulièrement au rendez-vous sur le toboggan spadois, comme en 1998 lorsque 14 bolides étaient impliqués dans un crash impressionnant.

30 août 1998. Il ne cesse de pleuvoir sur la piste belge. Les pilotes McLaren-Mercedes, Mika Hakkinen devant David Coulthard, s'élancent de la première ligne pour le Grand Prix de Belgique de F1. Quelques mètres seulement après le départ, Coulthard perd le contrôle de son bolide, après le passage de la Source, et crée le KO total. 14 bolides sont impliqués : c’est le plus gros carambolage de l’histoire de la Formule 1. Les images font froid dans le dos, mais aucun pilote n'est physiquement touché.

>>>> LIRE AUSSIGrand Prix de F1 de Belgique : Le palmarès, les vidéos

Plusieurs pilotes peuvent repartir avec le mulet, la voiture de réserve, et un nouveau départ est donné quelques minutes plus tard. Alors que Hakkinen doit rapidement abandonner, Michael Schumacher, au volant de sa Ferrari, colle au train de Damon Hill, auteur du meilleur envol sur sa Jordan à l'extinction des feux rouges. L'Allemand chasse le Britannique et le déborde dans Blanchimont durant le huitième tour.

La pluie redouble d'intensité tandis que les pilotes filent tour à tour dans la voie des stands. Schumacher, toujours leader, manque de s'accrocher avec Pedro Diniz (Arrows). La catastrophe survient toutefois pour l'Allemand quelques tours plus tard. Relégué à un tour, Coulthard ralentit pour laisser passer celui qui occupe le premier rang. La visibilité est minime et Schumacher ne voit pas la manoeuvre de décélération de l'Ecossais. Il le percute et doit abandonner ! Furieux, il ira dire sa façon de penser à Coulthard dans la pitlane. L'Allemand veut en venir aux mains, son entourage l'en empêche.

Sur la piste, Eddie Irvine, sur l'autre Ferrari, part à la faute et laisse l'écurie Jordan réaliser un doublé inattendu et inédit au terme des 44 tours de course. Hill s'impose devant Ralf Schumacher et Jean Alesi (Sauber) après un scénario tout simplement incroyable.

Sur le même sujet

Grand Prix de F1 de Belgique : le palmarès, les vidéos

Moteurs Formule 1

Articles recommandés pour vous