RTBFPasser au contenu

Cuisine

Beaujolais Nouveau : c'est quoi, un vin primeur ?

Beaujolais Nouveau : c'est quoi, un vin primeur ?
17 nov. 2021 à 10:502 min
Par RTBF TENDANCE avec RTBF

J - 2 avant la sortie du Beaujolais Nouveau. Opération marketing, vin au goût standardisé... Les clichés collent encore à la peau de ce vin fruité, qui engage pourtant les consommateurs à partager un moment convivial autour d'une belle planche de charcuteries. Vous aussi, prenez-y part en défaisant les mauvaises langues. Comment ? D'abord, en commençant par comprendre ce qu'est un vin primeur...

Récolté en 2021, consommé en 2021

On dit d'un vin qu'il est primeur lorsqu'il est consommé dans l'année de sa récolte. Dans le cas du Beaujolais Nouveau, les vendanges ont eu lieu à la rentrée dernière tandis que les premières bouteilles seront débouchées le jeudi 18 novembre à minuit.

Seules les appellations Beaujolais et Beaujolais-Villages peuvent présenter la mention "nouveau" ou "primeur" sur l'étiquette. Mais le vignoble qui précède la région lyonnaise n'est pas le seul à élaborer ce type de vin. En rouge, on en trouve aussi dans la Loire, notamment en Touraine et en Anjou, mais aussi plus au sud, à Gaillac, ou encore dans les côtes du Roussillon. 

Cépage roi du Beaujolais, le gamay à jus blanc n'a disposé que de quelques semaines pour macérer avant la commercialisation du Beaujolais Nouveau.

Les raisins restent en cuve durant quatre à cinq jours maximum. Les vignerons ont recours à une macération semi-carbonique pour produire leur jus. Sous l'effet des levures ajoutées, le processus de fermentation est enclenché. Du gaz carbonique se crée, ce qui fait augmenter la température mais aussi la pression. On soutire ensuite le liquide, qui se distingue par son fruité puisqu'il n'a été en contact avec les peaux que très peu de temps.

Les pratiques qui ternissent la réputation des primeurs

L'on peut obtenir un vin gustativement inintéressant si l'on a recours à une macération pré-fermentaire à chaud. On fait monter la température dans la cuve très vite et pendant une douzaine d'heures seulement. Résultat : on obtient des vins colorés et des arômes très sommaires, incapables de tenir en bouche, avec cette sensation d'astringence.

Une autre technique peut expliquer pourquoi les mauvaises langues crient au vin de mauvais goût. Les techniques de vinification comprenant l'ajout de levures "exogènes" (non naturelles), qui proposent une palette d'arômes que l'on peut choisir d'actionner, dont la fameuse saveur banane qui colle tant à la peau du Beaujolais Nouveau. 

L'exception bordelaise

Pour ceux qui s'interrogeraient sur la terminologie "primeur" des vins de Bordeaux, notez que cette campagne saisonnière consistant à goûter les premiers jus de la vendange précédente dans les châteaux girondins n'a rien à voir avec la commercialisation de vins fraîchement vinifiés comme dans le Beaujolais.

Chaque année, entre mars et avril, dégustateurs et négociants se donnent rendez-vous dans les caves des grands crus classés bordelais pour imaginer le potentiel de futurs crus, qui bénéficieront encore d'un élevage de 18 mois au moins. Durant cette vente en primeur, les professionnels réservent des cuvées qui ne sont pas encore sur le marché, en misant sur leur qualité future.

Sur le même sujet

28 déc. 2021 à 13:12
2 min
08 déc. 2021 à 08:56
2 min

Articles recommandés pour vous