Vuelta - Cyclisme

Beaucoup de montagne mais plus de pourcentages vertigineux : le profil de la troisième semaine

Remco Evenepoel a encore six étapes à tenir pour remporter la Vuelta.

© BELGA

05 sept. 2022 à 10:18Temps de lecture3 min
Par Raphaël Deby

Plus que six étapes avant la fin de la Vuelta. Avec une étape piégeuse, quatre de montagne et la dernière qui s’apparente plus à un critérium qu’à une étape de grand tour, le peloton du Tour d’Espagne va encore en découdre.

Étape 16 : une remise en route tranquille

Après la dernière journée de repos ce lundi, il ne faudra pas s’attendre à ce que les favoris en décousent mardi. Avec une étape de 188,9 kilomètres sans difficulté majeure, aucun des candidats au podium ne devrait tenter quoi que ce soit. Il faudra tout de même rester attentif dans le final avec une petite montée de 1,5 km à 6,1%. L’une ou l’autre équipes dont Trek-Segafredo pour Mads Pedersen pourraient essayer de durcir la course pour faire mal aux moins téméraires des sprinteurs mais cela ne devrait pas gêner les gros bras du peloton.

Profil de l’étape 16.
Profil de l’étape 16. Vuelta

Étapes 17 et 18 : retour des arrivées au sommet

Mercredi, c’est le retour de la montagne avec la première des quatre dernières étapes qui pourraient faire basculer le résultat final. Vers Monasterio De Tentudia, la route sera escarpée, le plat presque inexistant, mais sans difficulté majeure. Très irrégulière, la dernière ascension (9,3 km à 5,1%) ne représente pas vraiment un endroit propice pour faire d’énormes écarts, à moins d’une grave défaillance. Tout devrait se décanter dans les quatre derniers kilomètres, avec une moyenne de 7,6% et quelques courts passages juste au-dessus de 10%.

Profil de l’étape 17.
Profil de l’étape 17. Vuelta

Jeudi, l’étape sera plus compliquée et pourrait être la meilleure chance de créer des écarts cette semaine. Avec deux cols avant l’ascension finale dont l’Alto del Piornal (13,5 km à 5%), les coureurs vivront une deuxième moitié de course qui ne fera pas plaisir aux moins grimpeurs du peloton. Du sommet, il restera 27 kilomètres, principalement en descente, jusqu’au pied de la dernière ascension. Une distance qui pourrait refroidir les coureurs désireux d’inquiéter Remco Evenepoel (Quick-Step Alpha Vinyl). Pour finir, le peloton remontera le même col par un autre versant mais qui ne sera pas très différent dans son profil. S’il sera long, il ne faut pas s’attendre à de grands écarts entre les favoris, faute de forts pourcentages.

Profil de l’étape 18.
Profil de l’étape 18. Vuelta

Étape 19 : une échappée de costauds pourrait s’imposer

C’est un tracé particulier qui attend le peloton de la Vuelta. 132,7 km autour de Talavera de la Reina qui accueillera le départ et l’arrivée de cette 19e étape. Deux ascensions au programme : le Puerto del Pielago et… le Puerto del Pielago. Les coureurs devront effectivement parcourir deux fois cette même ascension, longue de 9 km à 5,9%. Après la deuxième ascension, le peloton aura droit à une très longue descente et quelques kilomètres de plat. À moins d’une grosse surprise, cela semble difficile de voir des écarts se produire. Des baroudeurs à l’aise quand la route s’élève devraient pouvoir en profiter pour se battre pour la victoire d’étape.

Profil de l’étape 19.
Profil de l’étape 19. Vuelta

Étape 20 : la dernière chance

Cinq ascensions, c’est le programme proposé par les organisateurs pour la dernière étape capable de changer le classement général. Trois d’entre eux seront des cols de première catégorie dont les deux derniers : le Puerto de la Morcuera (9,4 km à 6,9%) et le Puerto de Cotos (10,3 km à 6,9%).

Particularité de cette étape, la ligne d’arrivée n’est pas située au sommet de la dernière ascension mais après six km de plat. Une telle configuration ne sera pas forcément favorable à la création d’écarts importants mais il faut tout de même s’attendre à des mouvements, cette étape étant la dernière occasion avant que le classement ne soit figé.

Profil de l’étape 20.
Profil de l’étape 20. Vuelta

Étape 21 : un sprint massif attendu

Comme au Tour de France, cette dernière étape ne va rien changer au classement général. Cent kilomètres tout plats dont une grosse moitié sera un circuit local à Madrid. La fête pour le maillot rouge qui le gardera à l’issue de cette étape et décrochera officiellement le Tour d’Espagne et un sprint massif entre les plus rapides du peloton, c’est tout ce qu’il y a à attendre de cette dernière étape.

Profil de l’étape 21.
Profil de l’étape 21. Vuelta

15e étape : Martos > Sierra Nevada : Evenepoel limite la casse, Arensman vainqueur

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Roglic grignote huit secondes sur Remco : les classements après la 16e étape

Vuelta - Cyclisme

Remco Evenepoel : "Je n’ai plus de douleurs après ma chute"

Vuelta - Cyclisme

Articles recommandés pour vous