Regions

BE-Alert peut désormais diffuser ses messages sur des panneaux d’information numériques

BE-Alert peut désormais diffuser ses messages sur des panneaux d’information numériques. Un premier test à été réalisé à Waterloo.

© © Benjamin Carlier

09 mai 2022 à 13:56Temps de lecture1 min
Par Valentin Lecocq avec Benjamin Carlier

Le Centre de Crise National, la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden et la Commune de Waterloo ont présenté ce lundi une nouvelle méthode de diffusion de messages d'alerte via BE-Alert. Ce dispositif permet déjà aux autorités d'envoyer en cas de danger des alertes par SMS ou par appel vocaux. Désormais, il sera aussi possible de diffuser des alertes via des panneaux électroniques présents dans l'espace public, comme dans un musée, une gare ou une galerie commerçante. 

Waterloo est la première commune à franchir ce cap. Cinq panneaux électroniques peuvent afficher des signaux d'alerte. "Les gens sont noyés par l'information. Si on veut être sûr que l'information soit bien perçue et reçue, il est important de diversifier la diffusion de ces messages. On espère que ces panneaux, qui sont placés à des endroits stratégiques de la commune, vont permettre de capter l'attention de la population", explique Florence Reuter, bourgmestre de Waterloo.    

650 messages ont déjà été envoyés aux citoyens

Si aujourd'hui Waterloo est la seule commune à avoir adopté ce système, BE-Alert pourra prochainement être activé sur toute une série de supports pour prévenir un maximum de personnes différentes. "Il y a plein d'autres canaux numériques qui vont pouvoir être utilisés. Pensons aux panneaux sur les autoroutes, aux ordinateurs de bord dans les voitures, à des applications, à des sites web, etc. Toutes ces possibilités vont pouvoir être rajoutés dans la boîte à outils BE-Alert et seront à disposition des autorités lorsqu'elles veulent envoyer un message à la population", explique Antoine Iseux, porte-parole du Centre de Crise National. 

Depuis sa création en 2017, BE-Alert a été activé à de très nombreuses reprises, notamment lors des inondations de l'été dernier. 650 messages ont d'ailleurs déjà été envoyés aux citoyens. À l'heure actuelle, 85% des communes belges sont reliées au système d'alerte.  

Les responsables de la plateforme précisent que l’ajout de la nouvelle fonctionnalité ne diminue pas l’importance pour la population de s’inscrire sur la plateforme via l’adresse www.be-alert.be. À l’heure actuelle, plus d’un million d’adresses sont déjà enregistrées.

Sur le même sujet

Le système d'alerte par sms BE-Alert sera testé ce jeudi dans 225 communes

Belgique

Articles recommandés pour vous