RTBFPasser au contenu
Rechercher

Comics Street

BD : ''Ténébreuse, Livre Second''

‘’Ténébreuse, Livre Second’’ collection Aire Libre, éditions Dupuis
21 sept. 2022 à 11:45Temps de lecture2 min
Par Thierry BELLEFROID

Voici la conclusion d’un grand conte médiéval fantastique apparemment bien plus moderne qu’il y paraît. ''Ténébreuse'', c’est le nom de cette histoire parue en deux volumes d’une septantaine de pages dans la prestigieuse collection Aire Libre des éditions Dupuis. Des ténèbres, il en est beaucoup question dans ce diptyque qui semble combiner tous les codes de la ''medieval fantasy'', un genre généralement dévolu au divertissement pour ados et jeunes adultes. Mais la signature qui est derrière le scénario de ''Ténébreuse'' n’en est pas à son coup d’essai. Hubert, disparu il y a plus de deux ans, maintenant, était un scénariste passionné par la manière dont le conte pouvait être réinventé pour parler du monde moderne.

En témoigne notamment l’un de ses récents albums,''Peau d’Homme'', qui a connu un très beau succès public et critique, ou encore le triptyque ''Beauté'', chez Dupuis et les quatre volumes des ''Ogres-Dieux'' chez Soleil. ''Ténébreuse'' part d’un argument apparemment classique, celui du chevalier qui sauve une princesse, mais très vite, le conte se transforme en poupées russes et ne cesse de révéler de nouvelles dimensions.

Un mot sur les prémices de cette histoire, nous sommes au Moyen-Âge. Trois sorcières recrutent un chevalier nommé Arzhur, pour qu’il libère une princesse emprisonnée dans un château, Islen. Une fois Islen libérée, le chevalier s’aperçoit qu’elle ne souhaitait nullement son intervention et qu’elle possède de bien étranges pouvoirs. Une fuite éperdue commence. Les deux jeunes gens se découvrent peu à peu, ils ont bien plus de failles que d’armures pour affronter la vie. Pour dessiner ce conte à destination des adultes, Hubert avait sollicité Vincent Mallié, dessinateur brillant, très à l’aise dans ce genre aux franges du fantastique, de l’aventure médiévale et d’une certaine noirceur gothique. Cela donne une histoire à la fois flamboyante et haletante, explorant au passage tous les tourments de ces amants au passé lourd de secrets.

Tout y est moderne. Car l’ambition du scénariste n’était pas de nous délasser. ''Ténébreuse'' nous raconte la quête identitaire de deux jeunes adultes. Et nous renvoie à un savant jeu de miroirs. Qui sommes-nous vraiment ? Le produit de notre éducation ? La résultante de nos actes passés ? Le prisonnier de notre lignée ? C’est sur les questions du déterminisme familial, de la résilience ou de la recherche d’identité que se porte le scénario. Tour à tour spectaculaire et intimiste, l’histoire est surtout universelle, et c’est ce qui la rend si attachante, une fois le diptyque achevé. On en sort avec le sentiment d’avoir été nourri par des auteurs au sommet de leur art, totalement conscients des niveaux de lecture qu’il était possible d’insuffler à leur conte, tant par le dessin que par le scénario. Ténébreuse, c’est paru chez Dupuis, sous le label Aire Libre.

''Ténébreuse, Livre Second'' par Mallié et Hubert, collection Aire Libre, aux éditions Dupuis

Comics Street

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Des conseils de lecture pour passer du bon temps, un album à la main : Comics Street le mercredi à 13h45, l’actualité BD présentée par Thierry Bellefroid dans Lunch Around The Clock.

"Viens petite fille dans mon Comic strip" chantait Gainsbourg avec autant de fausse innocence que quand il faisait chanter "Annie aime les sucettes" à France Gall. En guise de clin d’œil, Comics Street vous invite, vous les fans de rock, à partager chaque semaine les coups de cœur choisis par Thierry Bellefroid parmi les dizaines de titres qui déboulent en librairie. Perles et pépites à lire en écoutant… Classic 21, bien sûr !

Et aussi

Sur le même sujet

BD : ''Le Ministre et la Joconde''

Comics Street

BD : ''Le Serpent et le Coyote''

Comics Street

Articles recommandés pour vous