RTBFPasser au contenu

BD - Accueil

BD : Sweet Jayne Mansfield ou La blonde idiote la plus futée d’Hollywood

Sweet Jayne Mansfield
25 mai 2021 à 13:31 - mise à jour 25 mai 2021 à 14:191 min
Par Denis Marc

Vera Jayne Palmer épouse Mansfield a de l’ambition, beaucoup d’ambition, elle, son rêve c’est de devenir une star d’Hollywood, une autre Marylin.

Mais sans relation et avec une mère qui la dévalorise à tout bout de champ, ça n’est pas si facile de réaliser ses rêves. Mais, aidée d’un QI hors-norme, d’un culot sans faille et d’un réel talent d’actrice, elle finit par percer dans la cité des anges et perce dans des productions de prestiges. Hélas, Hollywood est cruel et enterre ses stars aussi vite qu’elle les a fait naître.

Sweet Jayne Mansfield
Sweet Jayne Mansfield Glénat – 2021

Remarquable biographie d’une authentique star des années’50, "Sweet Jayne Mansfield" est également une étude douce-amère des mœurs de l’âge d’or d’Hollywood. Cet âge ou les tout-puissants studios faisaient et défaisaient les carrières de celles et ceux qui faisaient leur fortune.

Jayne Mansfield en 1957

Parmi celles-ci, Jayne Mansfield et sa carrière éclair, multipliant les amants autant que des films s’enfonçant toujours un peu plus dans l’alphabet du cinéma. Qualifiée de blonde idiote la plus futée du 7e Art avec son QI de 163, elle n’en fit pas moins les choix artistiques les plus discutables, son but étant - semble-t-il - d’être et de rester avant tout une bombe anatomique plutôt qu’une nouvelle Elisabeth Taylor.

Raconté en voix off par un invisible narrateur, l’album s’ouvre sur la fin tragique de la star après une préface de Jean-Pierre Dionnet.

 

Scénarisé par Jean-Michel Dupont et dessiné par un Roberto Baldazzini qui aime à représenter des madames court-vêtues (quand elles le sont), l’album ne se veut pas une biographie exacte au dernier carat de la vie de Jayne, mais plutôt un hommage à son ambition et à sa volonté et c’est fort réussi. Difficile de ne pas se prendre d’affection pour cette femme malgré ses défauts et ses excès…

Bref, idéal pour se plonger dans les coulisses un peu crades des grands studios d’Hollywood…

 

TITRE : Sweet Jayne Mansfield

AUTEURS : Baldazzini (D) et Dupont (S)

EDITEUR : Glénat coll.9 ½

Cotation Mon Petit Neuvième : 8/10

Loading...

Sur le même sujet

16 sept. 2021 à 08:14
1 min
13 juil. 2021 à 12:50
1 min

Articles recommandés pour vous