BD : Geoff dessine pour les adolescents… et leurs parents !

Geoff
22 févr. 2020 à 06:30Temps de lecture2 min
Par Jacques Schraûwen

Nous voici en pleines vacances de carnaval… L’occasion pour les écoliers et écolières d’abandonner la tablette, le téléphone, la télé, en se plongeant dans deux albums qui sont réellement écrits et dessinés pour eux…

Lily a des Nénés

Lily a des nénés
Lily a des nénés Casterman

Tout se passe dans un petit village normand, Portsall, un village dans lequel on parle poisson, on vit poisson, on rêve poisson et on mange poisson.

Lily y vit en compagnie de son frère jumeau, Titouan. Elle est amoureuse de Joshua que les filles n’intéressent évidemment pas. Joshua qui est le garçon en vue de l’école, et qui a sa petite bande… Très petite, puisque ne s’y trouve que Sam, surnommé " la molasse ". Une bande dans laquelle Titouan va entrer, pour briller, lui, auprès des filles. Vous voyez, rien que des petites choses que tous les enfants ont vécues, et vivent… Des "trucs" quotidiens, simplement…

Lily a des nénés
Lily a des nénés Casterman

On est loin d’Indiana Jones, c’est vrai, on est dans la tranche de vie, dans la réalité, dans la vérité. Dans ce premier album Lily découvre que sa poitrine commence à gonfler… Et toute sa vie s’en voit perturbée…

Geoff, l’auteur, nous montre à la fois le monde de l’enfance, dans un microcosme où les adultes sont pratiquement absents, et à la fois ce qu’est, pour une fille, le temps qui passe et qui, insidieusement, transforme le corps. Et il y a une vraie justesse de ton, tant dans le dessin que dans les dialogues. Rien n’est faux dans ce que nous raconte Geoff. Le dessin et le langage sont le regard tendre qu’un artiste pose sur une vie de tous les jours, à hauteur exclusivement d’enfance. Une vie dans laquelle l’amour n’est plus un jeu mais une nécessité.

Sam a des soucis

Sam a des soucis
Sam a des soucis Casterman

Dans le deuxième volume, on retrouve les mêmes personnages. Mais ici, c’est dans tout ce que l’enfance peut avoir de libre, de fou, d’irréfléchi que le scénario nous enfouit. La bande des trois découvre, dans une décharge publique, un pistolet, un vrai. Et l’idée saugrenue leur vient de mettre des uniformes allemands de la deuxième guerre mondiale, trouvés dans un grenier, et de s’amuser à faire peur aux voitures près du village. Ce qui devait arriver arrive : une voiture a un accident, avec une maman et sn bébé à l’intérieur. Et c’est Sam, la molasse qui, portant un tout autre déguisement, va les délivrer… Et, anonymement, devenir ainsi un héros… Mais très vite, l’affaire du révolver va faire surface, et on va parler de dénonciation, de peur, de fugue, de noyade même… Jusqu’à ce que, aucun drame n’ayant vraiment eu lieu, malgré l’inconscience (au vrai sens du terme…) des gamins, la vie va reprendre son cours, son train-train, son quotidien…

sam a des soucis
sam a des soucis Casterman

Ces livres, sans prétention, peuvent plaire autant aux adultes qu’aux jeunes. En tout cas, je les ai adorés, et cela fait bien longtemps que je ne suis plus officiellement adolescent ! Le dessin ressemble à des illustrations agencées en bande dessinée. La couleur, au pastel à l’huile, est extrêmement lumineuse, bien présente, avec beaucoup de matière. Et puis, surtout, il y a ce ton, d’une belle vérité, ces aventures " normales " qui rappelleront à tous les adultes les bêtises qu’ils ont faites, eux aussi, il y a bien longtemps ! Ce sont deux excellents livres, des livres de plaisir, d’intelligence, de simplicité !

Jacques Schraûwen

" Lily a des nénés " et " Sam a des soucis ", deux albums de Geoff, parus chez Casterman.

Articles recommandés pour vous