Comics Street

BD : ''A Prix d’Or'' Tomes 1 et 2

A prix d’or

© Bernard Khattou

Je ne vous propose pas une, mais deux BD, pour mon coup de cœur hebdomadaire et je vous emmène en Australie.

''À Prix d’or'' est une histoire en deux volumes, mais les deux sont sortis simultanément. On ne peut que s’en réjouir, car l’histoire imaginée par la scénariste bruxelloise Nathalie Sergeef est un thriller mené tambour battant et on aurait regretté devoir patienter une bonne année au beau milieu pour en connaître le dénouement. Nous partons donc pour l’Australie, dans les terres ancestrales des bushmen, désormais transformées en mine à ciel ouvert. L’histoire commence de manière anodine, lorsqu’une serveuse de bar au caractère bien trempé refuse de se plier aux caprices de son patron et décide de rentrer chez elle en stop au beau milieu de la nuit. Pas de scène d’agression à la clé, mais plutôt une rencontre avec une descendante d’aborigènes qui va la véhiculer sur quelques kilomètres. De là, va naître la véritable intrigue qui ne dénoue ses fils que peu à peu. Et qui va réserver son lot de surprises.

Il est toujours délicat de dévoiler les prémices d’un suspense, d’autant que la scénariste s’est appliquée à laisser des zones d’ombre dans son récit pour pouvoir mieux nous surprendre. Disons que l’action se passe dans un décor assez unique, celui d’une gigantesque mine à ciel ouvert. Et que rien ne nous sera épargné en termes d’action : ni les engins les plus fous, ni les explosions les plus spectaculaires. Les deux couvertures dessinées par Bernard Khattou dans un style un peu Lara Croft ne mentent pas sur la marchandise : ''À Prix d’or'' est un vrai récit d’action, avec deux femmes en guise de personnages principaux et un industriel arrogant en dindon de la farce. Fake news – qui ne s’avèrent pas si fake que ça -, rumeurs débouchant sur des grèves sauvages que la police verrait plutôt d’un bon œil, famille de bouseux dégénérée plutôt portée sur les armes à feu, ça fuse de partout et on en prend plein les yeux.

Si vous aimez les films d’action, cette BD est faite pour vous. Évidemment, pour être efficace, le récit ne fait pas toujours dans la nuance. Les méchants sont très méchants, la bêtise a tendance à être abyssale, la cupidité et la vénalité des uns valant bien la lâcheté des autres. Bref, les curseurs sont poussés bien à fond, mais c’est ce qui fait aussi que la machine peut s’emballer et rester dans l’adrénaline d’un bout à l’autre. Il faut dire que Bernard Khattou, le dessinateur, n’est pas en reste. À l’intérieur des albums, son style est très différent de celui des deux couvertures. Un peu comme quand on lisait un Blueberry, un Barbe-Rouge ou un Thorgal avec une peinture à l’huile en couverture et un style beaucoup plus BD à l’intérieur. Au-delà de cette constatation, le dessin est toujours pleinement au service de l’histoire, il privilégie l’action et la valorisation des décors.

''A Prix d’Or, Tomes 1 et 2'', par Nathalie Sergeef et Bernard Khattou, chez Glénat

Comics Street

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Des conseils de lecture pour passer du bon temps, un album à la main : Comics Street le mercredi à 13h45, l’actualité BD présentée par Thierry Bellefroid dans Lunch Around The Clock.

"Viens petite fille dans mon Comic strip" chantait Gainsbourg avec autant de fausse innocence que quand il faisait chanter "Annie aime les sucettes" à France Gall. En guise de clin d’œil, Comics Street vous invite, vous les fans de rock, à partager chaque semaine les coups de cœur choisis par Thierry Bellefroid parmi les dizaines de titres qui déboulent en librairie. Perles et pépites à lire en écoutant… Classic 21, bien sûr !

Et aussi

Sur le même sujet

BD : ''Toutes les princesses meurent après minuit''

Comics Street

BD : ''Hoka Hey !''

Comics Street

Articles recommandés pour vous