Energie

Batteries domestiques : que faut-il savoir avant d’envisager l’achat ?

Un travailleur professionnel effectue la maintenance d'un tableau de commande de panneau solaire lors de l'entretien d'une maison intelligente économe en énergie équipée de panneaux solaires.

© Getty images

11 déc. 2022 à 08:07 - mise à jour 11 déc. 2022 à 08:21Temps de lecture4 min
Par Miguel Allo

Vous pensez peut-être installer une batterie domestique afin de stocker une partie de l’énergie produite par votre installation de panneaux photovoltaïques. Mais est-ce réellement intéressant ? Cela permet-il de faire des économies ? Quel type de batterie faut-il privilégier ? L’accumulateur peut-il s’insérer dans toute installation solaire existante ? Peut-on alimenter tous les besoins actuels d’une maison ? 

L’idée derrière l’achat d’une batterie domestique est de maximiser son autoconsommation. On pense ici aux propriétaires de panneaux photovoltaïques qui produisent de l’énergie en journée sans pouvoir l’utiliser en soirée, par exemple.

Jusqu’à présent, le compteur qui tourne à l’envers ou la possibilité de réinjection sur le réseau sert de batterie "virtuelle". Mais rappelons que pour le compteur qui tourne à l’envers, seuls les ménages wallons détenteurs de panneaux solaires avant le 1er janvier 2024 pourront encore en bénéficier jusqu’en 2030.

Tourner à l’envers, réinjecter ou accumuler

Fabrice Zimmermans est installateur de panneaux photovoltaïques, batteries, etc. du côté de Rochefort pour l’entreprise Watt4U. Les clients actuels s’interrogent sur les changements apportés par l’arrivée des "compteurs intelligents". Ces appareils ne proposent plus le système du compteur qui tourne à l’envers, mais un tarif "d’injection", fixé par contrat, plus bas que le tarif "de consommation". "Comme l’énergie produite par les panneaux est rachetée à plus bas prix que quand le compteur mécanique tournait à l’envers, les gens se disent […] je vais faire de l’accumulation."

Autrement dit, ces personnes envisagent l’achat d’une batterie afin de stocker l’énergie pour l’utiliser plus tard plutôt que de la réinjecter sur le réseau de distribution.

La demande augmente

Son de cloche identique pour Basile Houdmont qui travaille chez Energreen, une autre société spécialisée dans les solutions photovoltaïques, batteries, etc. "La demande augmente en raison du tarif prosumer. […] Mais après, ça reste très calme par rapport aux coûts actuels que représentent le coût d’une batterie et le gain qu’on pourrait faire qui n’est pas si grand en Wallonie par rapport à la Flandre."

Notons que l’installateur utilise une batterie chez lui et que cela lui permet d’être autonome 8 mois sur l’année, explique-t-il. Mais il précise aussi que son investissement n’a pas été fait au meilleur moment. "Tant que j’avais le compteur qui tournait à l’envers, la batterie virtuelle (le réseau de distribution, ndlr) me coûtait moins cher que la batterie que j’ai acquise pour le moment."

Coût de la batterie

Dans notre article précédent, nous donnions un prix moyen de 8000 euros pour une batterie de 10 Kilowattheure (kWh). Fabrice Zimmermans propose des batteries au lithium ion à partir de 540 euros le kWh, mais d’autres solutions peuvent monter à 1000 euros le kWh. Précisons qu’il existe d’autres technologies que le lithium ion sur le marché.

Quant au prix, selon ce spécialiste, les prix n’ont pas diminué récemment.

Un œil sur l’onduleur

A quoi faut-il être attentif lorsque l’on souhaite ajouter une batterie domestique à une installation de panneaux photovoltaïques existante ?

L’une des pièces maîtresses dans une installation de panneaux solaire est l’onduleur. Il en existe différents types. Sans entrer dans les détails, cet appareil est d’abord chargé de transformer le courant continu (comme sur une pile ou une batterie de voiture) produit par les panneaux solaires en courant alternatif compatible avec nos appareils domestiques.

Dans le cas d’une installation basique l’onduleur gère aussi la réinjection sur le réseau de distribution et l’alimentation de la maison.

Ensuite, on trouve aussi l’onduleur hybride qui reprend l’essentiel de l’installation basique en permettant en plus de faire de l’accumulation. Ce modèle permet donc aussi de charger une batterie et de mettre en place des priorités : Solaire, batterie et enfin le réseau de distribution. Notons que cet onduleur permet l’ajout d’une batterie a posteriori (en attendant une prime, par exemple), après l’installation des panneaux photovoltaïques.

Selon les marques, il y aura plus ou moins de chipotage

Dans le cas ou vous n’auriez pas un onduleur hybride, "soit on change l’onduleur pour mettre un onduleur hybride", explique Basile Houdmont, "soit on met un onduleur de stockage" qui sera dédié à la batterie. Dans ce dernier cas, il faut vérifier les compatibilités entre onduleurs. "Selon les marques, il y aura plus ou moins de chipotage."

Fabrice Zimmermans ajoute qu’il existe encore un autre type d’appareil : l’onduleur hybride anti réinjection et anti coupure avec lequel il faut dès le départ acquérir une batterie. L’avantage c’est que : "l’énergie fournie par l’onduleur vient des batteries. Et c’est pour ça qu’en cas de panne du réseau vous profitez toujours de votre installation et de votre énergie électrique." De plus, dit-il : "Il interdit la réinjection, ce qui fait qu’on n’a pas de taxes à payer."

Des économies sur la facture ?

Est-ce réellement avantageux ? C’est évidemment la question. Fabrice Zimmermans estime qu’à partir du moment où vous avez suffisamment de panneaux photovoltaïques, que l’excédent de la production d’électricité est stocké dans une batterie "et alors évidemment, comme vous la consommez en nocturne, sans pour cela aller sur le réseau… Toute cette énergie photovoltaïque qui serait très peu valorisée, eh bien là on la consomme jusqu’au dernier cent."

Alimenter sa maison jusqu’au lendemain

Viser l’autoconsommation est évidemment une bonne idée, mais est-ce possible avec une batterie ? Pour répondre à cette question Fabrice Zimmermans donne à nouveau l’exemple de son installation. La batterie qu’il a installée chez lui a une capacité de stockage de 14,4 kWh.

"Moi je passe aisément ma nuit, jusqu’à ce que les panneaux reprennent le relais, le matin vers 9 heures-10 heures."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous