On n'est pas des pigeons

Batterie pour stocker l'énergie des panneaux solaires : un investissement rentable ?

Loading...

Encore marginal en Wallonie et à Bruxelles, le marché des batteries domestiques rencontre un certain engouement en Flandre depuis un an. Le budget reste pourtant conséquent. Mais l'investissement est-il rentable ?

Un coût toujours élevé

C’est Tesla qui a lancé la batterie domestique, afin de stocker l’énergie produite par les panneaux photovoltaïques plutôt que de l’injecter sur le réseau afin d’en profiter quand l’installation ne produit pas.

Depuis, des concurrents ont lancé leurs produits, et les prix varient en fonction de la marque et de la capacité. "Par rapport à il y a 5 ans, le prix a été divisé par deux, explique Nathalie de Biolley, responsable du développement des nouveaux produits solaires chez Engie. "Aujourd'hui, il faut compter entre 6000 euros pour une installation moyenne, c'est à dire une batterie de 5 à 5.8 kWh, jusqu’à 9000 euros pour un modèle plus important. C’est deux fois moins qu’il y a 5 ans."

 

© Tous droits réservés

Pas tous logés à la même enseigne

En fonction de la région dans laquelle vous habitez, l’investissement sera plus ou moins rentable.

En Flandre, l’investissement séduit. Plus qu'ailleurs. Avec le tarif d’injection en vigueur, les propriétaires de panneaux ont intérêt à favoriser l’autoconsommation. "Une batterie permet d’augmenter son autoconsommation de 30 à 60%" nous assure Nathalie de Biolley. Et la prime accordée par la Région flamande a fini d’en convaincre plus d’un.

À Bruxelles, L’achat sera moins vite rentabilisé qu’en Flandre, étant donné que la Région ne distribue pas de prime, mais il est devenu plus intéressant d’investir dans une batterie domestique. Pourquoi ? Parce que le compteur ne tourne plus à l’envers. Avec le tarif d’injection, le prix de rachat de l’électricité injectée dans le réseau est inférieur au tarif de prélèvement payé par le particulier.

Si vous habitez en Wallonie vous n’avez actuellement aucun intérêt à investir dans une batterie domestique. Tant que vous bénéficiez du compteur qui tourne à l’envers, c’est le réseau qui fait office de batterie. Et ce sera le cas jusqu’en 2030, à condition d’avoir placé vos panneaux avant 2024. Dès le 1er janvier 2024, le compteur ne tournera plus à l’envers pour les nouvelles installations. 

© Tous droits réservés

Combien de temps avant de rentabiliser l'installation ?

Le retour sur investissement dépendra essentiellement de la région, de l’utilisation et du prix électricité. "Pour un ménage en Flandre, l’investissement sera rentabilisé au bout de 7 à 10 ans, à Bruxelles, entre 10 et 12, et en Wallonie, ça dépendra du prix des batteries en 2024", analyse la spécialiste d'Engie.

Mais la durée de vie des batteries pose question. Alors que certains panneaux photovoltaïques de nouvelle génération sont désormais garantis jusqu’à 40 ans, la durée de vie d’une batterie domestique est relativement courte, nuance Benjamin Wikin, directeur d'Energie commune. "Au-delà des questions économiques, des ressources, il y a la question de la durée de vie, tout de même relativement courte, de 8 à 10 ans, alors qu’on lutte contre l’obsolescence programmée de différents systèmes."

Selon Nathalie de Biolley, "La durée de vie se situe entre 12 à 15 ans, et la garantie chez Engie est de 10 ans. Ça dépend de l’utilisation de la batterie, plus on l’utilise plus elle se dégrade." 

© Tous droits réservés

Plusieurs questions toujours en suspens

Les batteries domestiques sont loin de faire l’unanimité. La durée de vie, mais aussi l’impact écologique posent question.

 Dans une vision plus globale, on peut se poser la question de la justesse et de la durabilité 

"Dans une région comme Bruxelles, poursuit Benjamin Wilkin, au bout d’une durée de vie, on peut avoir un petit intérêt économique et un retour sur investissement, un petit peu de gain, c’est positif, mais avec des dizaines de kilos de matériel qu’il faudra recycler, manutentionner… Le gain par rapport aux coûts globaux, autres que financiers, n’est pas certain et nous semble assez relatif."

Nombreux propriétaires de panneaux rêvent de devenir complètement autonomes en énergie. Sauf dans de rares cas, il est illusoire d’espérer se déconnecter totalement du réseau.

Il ne faut pas trop idéaliser le principe qui permettrait de déconnecter complètement 

relativise Benjamin Wilkin. "En plein été, je ne vide pas la batterie, parce qu’elle est tout de suite remplie, les journées sont plus longues, la nuit, je ne consomme pas. Et en hiver, les journées sont courtes, je ne parviens pas à la remplir. Et moins elle est remplie, moins bon est son rendement."

Inutile également d’acheter une trop grosse batterie. "Si vous sous-utilisez la batterie, c’est peut-être moins cher de passer par le réseau".

© Tous droits réservés

Retrouvez "On n’est pas des pigeons" sur la Une, du lundi au vendredi à 18h30 et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook et sur YouTube.

Vous souhaitez contacter les Pigeons ?

Victimes d'une arnaque ? Vous êtes face à une incompréhension ? Que vous soyez piégé ou juste témoin, alertez-nous.

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous