RTBFPasser au contenu

Cinéma

Batman, c’est bath !

Robert Pattinson est Le Batman
03 mars 2022 à 06:005 min
Par Nicolas Buytaers

Alors qu’une nouvelle version du Chevalier Noir de Gotham vient de sortir en salles, faisons le point sur ses nombreux visages. Né en mars 1939 en comics, Batman est aussi la star de séries télé, de séries animées et d’une quinzaine de films. En fait, ne cherchez plus, le Justicier Masqué est bel et bien LE super-héros le plus adapté de l’Histoire !

La peur est un outil. Cette lumière qui déchire la nuit n’est pas un appel mais un avertissement !

Ladite lumière qui déchire la nuit n’est autre que le Bat Signal. Un avertissement pour les crapules en tous genres. Il y a un nouveau shérif à Gotham City, la ville la plus corrompues des Etats-Unis. Enfin, il ne représente pas l’ordre mais bien la vengeance et la justice. Il ? C’est le Batman. Car oui, aujourd’hui, on dit LE Batman ! Cet homme habillé en chauve-souris parcourt les rues de sa ville et traque les voyous. Il se cache dans l’ombre pour effrayer les méchants. Il combat le mal qui se répand en ville pour sauver son âme et surtout celles de ses habitants. Un mal prénommé The Riddler, soit un tueur fou qui laisse derrière lui des indices sous forme d’énigmes. Pire encore, cet assassin aurait des révélations à faire sur Thomas Wayne, le père de Bruce Wayne… LE Batman en question (idéalement interprété par Robert Pattinson) !

Loading...

Si la nouvelle version de Batman proposée depuis ce mercredi en salles par le réalisateur Matt Reeves se veut plus sombre et plus cinglée que les autres, elle a le mérite de rendre de plus crédible ce super-héros sans superpouvoir, de l’inscrire dans une réalité d’aujourd’hui. Bref de revenir aux origines du personnage imaginé par Bob Kane et Bill Finger (un personnage inspiré de Zorro qui, lui, était déjà inspiré du vengeur masqué français le Mouron Rouge). Un personnage publié pour la première fois le 30 mars 1939 dans Detective Comics afin de concurrencer le plus grands de tous les super-héros, Superman bien entendu. Dès sa première apparition, Batman connaît un succès fou. Tellement fou, que l’année suivante, en 1940, il a droit à une version radio. En 1943, place à son serial télé (le serial c’est un film à épisodes, soit l’ancêtre des séries d’aujourd’hui). Et le premier acteur à prêter son visage au Vengeur masqué se nomme Lewis Wilson !

Loading...

The Caped Crusader, The Dark Knight, The World’s Greatest Detective ou en français dans le texte, le Justicier masqué, le Chevalier Noir voire l’Homme chauve-souris, Batman collectionne les surnoms comme les interprètes. En 1949, un autre serial intitulé "Batman et Robin" voit le jour avec Robert Lowery dans le rôle-titre. Et puis… plus rien jusqu’en 1966, année où le producteur américain William Dozier s’empare du héros qui vivait des heures fort sombres en version papier (à l’époque, on pensait même arrêter sa publication en comics car ils ne se vendaient plus) pour en faire une icône Pop… Waouw… Pong… Bizzz ! Dozier propose une série haute en couleurs toute aussi kitsch que bédéesque avec ses ajouts de phylactères en pleine bagarre. La série emmenée par Adam West dans son collant en Lycra gris-bleu qui gratte et au masque aux oreilles pointues est culte. Elle a même droit à une version ciné !

Loading...

Et puis… plus rien jusqu’en 1989, année où un jeune réalisateur, possédant un univers bien particulier, reprend le destin de notre super-héros. Ce réalisateur c’est Tim Burton. Son "Batman" n’est que son troisième long-métrage (après "Pee Wee" et "Beetlejuice") mais quelle maîtrise, quelle vision ! Il transforme Le Plus Grands de Tous les Détectives en héraut gothique et torturé (comme le génial dessinateur Franck Miller l’a fait quelques années plus tôt en BD). Joué par Michael Keaton, Batman devient culte. Mieux encore, il devient UN culte. La Batmania est lancée. Une folie balancée aussi et surtout grâce à la musique funky de Prince.

Loading...
Loading...

Et puis… plus rien ? Non pas vraiment ! La suite de ce Batman est encore plus forte et maîtrisée (pour ne pas écrire "parfaite"). Sorti en 1992, "Batman, le défi" représente encore aujourd’hui ce qu’on a fait de mieux sur grand écran avec le héros. Cette vision du personnage et son univers gothique donnent naissance à une série animée, elle aussi, impeccable, tout simplement intitulée "Batman, la série animée". Une série de 85 épisodes produite par Paul Dini et Bruce Timm qui sera déclinée en version longue avec des films d’animation dont l’excellent "Batman et le Fantôme masqué"

Un Batman gothique et animé, bref… parfait
Un Batman gothique et animé, bref… parfait (Warner)
Loading...

Toujours en parlant de dessins animés, pour être complet, il faut citer "Les aventures de Batman" soit la première version animée du super-héros et ses 51 épisodes diffusés entre 1968 et 1969. Sans oublier "Les nouvelles aventures de Batman" en 1977, ses apparitions dans "Superman, l’Ange de Metropolis" entre 1996 et 2000, "Batman : Gotham Knights" (soit 24 épisodes vus entre 1997 et 1999) et "Batman, la relève" ou "Batman 2000". Dans cette série, Bruce Wayne a définitivement rangé son costume. Ou presque. Âgé de 70 ans, il imagine un ultime costume qui contrebalance son physique défaillant.

Au-delà de Batman, il y a Batman Beyond ou Batman 2000
Au-delà de Batman, il y a Batman Beyond ou Batman 2000 (Warner)

Et ce n’est pas fini. Toujours en version animée, il y a "Le Projet Zeta" (enfin quelques épisodes), "La Ligue des justiciers", "Static Choc", "Batman : L’Alliance des héros", "La Ligue des justiciers : Nouvelle Génération", "Prenez garde à Batman !", "La Ligue des justiciers : Action" et… le meilleur de tous, "The Batman". Cette dernière revient sur les premières heures, les débuts, du jeune Bruce Wayne avec toutes ses envies, ses doutes et ses questions sur son destin de justicier.

Loading...

Et au cinéma, il revient quand Batman… après avoir fait les beaux jours de la télé ? Après le succès des films de Burton, Batman n’a jamais vraiment quitté la scène et les salles obscures. Même si les puristes du héros aimeraient les oublier, le Chevalier Noir a été joué par Val Kilmer et George Clooney dans "Batman forever" (en 1995) et "Batman et Robin" (en 1997) du réalisateur Joel Schumacher. Notez qu’ils ont leur charme si on accepte qu’une BD puisse prendre vie.

Epaulé par Batgirl et Robin, George Clooney n’a pas trouvé ça bath d’être Batman
Epaulé par Batgirl et Robin, George Clooney n’a pas trouvé ça bath d’être Batman (Warner)

Heureusement pour sauver le Sauveur, Christopher Nolan passe par là et en 2005, il propose le premier volet de sa trilogie Batman. Porté par un Christian Bale tout aussi inquiétant que séduisant, "Batman begins" redéfinit le héros et transforme la saga en réflexion métaphysique sur le Bien et le Mal. La suite "The Dark Knight" (2008), avec un Joker hallucinant campé par feu Heath Ledger, est grandiose. Quant à son "Dark Knight rises" (2012), il est crépusculaire.

Loading...

Et puis… il y a Zach Snyder qui prend la relève de Nolan (même s’il reste producteur) en 2016 avec "Batman vs Superman : L’Aube de la justice", la suite de "Man of Steel" qui marquait le retour aux affaires de Superman, vous suivez ? Là, Batman, interprété par Ben Affleck, il se bat aux côtés de Wonder Woman, d’Aquaman et de Flash… qu’il retrouve encore plus tard dans "Justice League" (en 2017) et, plus tard encore, en version extra-longue de 3 heures, dans "Zack Snyder’s Justice League" (en 2021).

Il a des petites oreilles de chauve-souris le Ben Affleck en Batman
Il a des petites oreilles de chauve-souris le Ben Affleck en Batman (Warner)

Et puis… plus rien qu’à aujourd’hui avec "The Batman", encore plus sombre. Si, c’est possible, quitte à finir dans le noir total pour Batman ! Enfin pas vraiment car le héros de Gotham s’est aussi offert des spin-off, des séries cousines, avec des titres comme "Les anges de la nuit" (entre 2002 et 2003) où l’on retrouve Batgirl et Héléna Wayne (la fille de Bruce et de Séléna 'Catwoman' Kyle). Dans "Gotham", à travers 5 saisons et 100 épisodes, on découvre les débuts non pas de Batman mais bien de l’inspecteur James Gordon (mal) entouré du Pingouin. Dans "Pennyworth" (2 saisons actuellement), les histoires racontées sont celles du tout jeune Alfred, bien avant qu’il ne devienne le majordome de la famille Wayne. Mais la meilleure de toutes ces séries dérivées reste "Batwoman" dont la deuxième saison vient de sortir en DVD. Voilà une série féministe et badass à la fois, démontrant que derrière chaque grand super-héros se cache surtout une super-héroïne bien plus sombre encore ! C’est du thriller et du film noir en puissance…

Loading...

Et puis… les films Lego, je vous en parle ou pas ? Comme dirait Burt Ward, le Robin de la série télé des années 60 en se frappant dans les mains, en VO dans le texte…

Holy Contributing to the Delinquency of Minors !

Sur le même sujet

27 avr. 2022 à 11:43
3 min
11 mars 2022 à 08:55
3 min

Articles recommandés pour vous