Regions Luxembourg

Bastogne : l’ancien jeu de cartes « la Mèn’che » fait peau neuve

Le jeu de cartes la Mèn’che adopte un nouveau look

© rtbf.be

24 nov. 2022 à 11:16Temps de lecture2 min
Par Cathy Massart avec Philippe Herman

"La Mèn’che ", est un jeu de cartes créé, au départ, dans la région de Bastogne. Elle fut pratiquée pendant près de deux siècles, jusque dans la région de Namur. Les dernières tracent remontent aux années 50.

Deux passionnés, Mélanie De Groote et Mathieu Collard, auteurs du Mat Cat Studio ont profité du confinement pour imaginer une version modernisée de ce jeu de cartes. A l’origine, il se pratiquait avec un jeu de cartes banal. Ici, les auteurs du Mad Cat Studio ont créé des cartes originales.

L’origine du jeu

"Le jeu serait originaire du Grand-Duché de Luxembourg dans le courant du 19e siècle et il se serait crapahuté après le long de la banane entre Arlon et Namur avec des fortes présences sur Bastogne et Neufchâteau, précise Mélanie De Groote. Le dernier club de joueurs que nous avons retrouvé se situait à Floreffe".

Le principe de la " Mèn’che "

La " Mèn’che " est un jeu où il faut gagner. "C’est un jeu composé de 32 cartes qui se joue, traditionnellement, à 2 contre 2, explique Mathieu Collard. Ici, nous avons adapté les règles pour qu’on puisse jouer à 2 et à 3 et jouer plus souvent. L’objectif est de faire 21 sur les 40 points mis en jeu. Avec ce jeu, rien n’est joué avant jusqu’à l’avant-dernier, voire, le dernier pli ".

 

Une version actualisée de la Mèn’che
Une version actualisée de la Mèn’che rtbf.be

Une nouvelle version respectueuse du passé

Mélanie De Groote et Mathieu Collard sont, tous les deux, historiens de formation et, par ce fait, très attachés à l’Histoire et au patrimoine.

Le projet était donc de permettre à ce jeu de continuer à vivre et de perpétuer un élément de patrimoine immatériel wallon. Comme l’explique Mélanie De Groote. "Nous avons voulu respecter les ressorts du jeu traditionnel en lui donnant une nouvelle esthétique plus contemporaine et plus attractive pour les nouvelles générations".

L’idée de soigner le look du jeu de cartes n’est pas qu’esthétique.

Mathieu Collard : "Au début, pour rentrer dans le jeu traditionnel, il faut jouer quelques parties et s’accrocher. Ici, tout ce qui a été réalisé graphiquement l’a été dans l’idée de faciliter l’accès au plaisir de jouer. Pour que, dès la deuxième ou la troisième manche, on soit déjà dans le stress de savoir comment la partie va se dérouler. C’est plus immédiat et nous sommes dans une société où les choses doivent aller vite. Donc, on prend le traditionnel, on respecte tous ses traceurs et on l’amène vers 2023".

La " Mèn’che " s’exporte

Les deux comparses s’adressent à la francophonie et ils vont faire les foires de jeux en France. La Mèn’che sera aussi présentée au musée national de la carte à jouer à Paris en juin et pendant l’été 2023.

"Nous avons imprimé 3000 jeux, si nous les vendons tous, ce seront 12.000 personnes qui joueront, espère Mathieu Collard. On peut penser que, dans cette démarche, on la sauve pour un certain temps".

La nouvelle version est illustrée avec des cartes de "La Mèn’che" par François d’Alcamo. A découvrir dans tous les magasins indépendants de Belgique

 

Articles recommandés pour vous