Belgique

Baromètre des notaires : une transaction immobilière sur trois signée par des jeunes de 18 à 30 ans

10 août 2022 à 04:53Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Africa Gordillo

La fédération des notaires Fednot sort son premier baromètre immobilier des jeunes acheteurs de Fednot et il est éloquent. Les jeunes acheteurs existent encore et une partie d’entre eux a les moyens de devenir propriétaire. Le baromètre révèle en effet qu’une transaction immobilière sur trois a été signée par des jeunes adultes de 18 à 30 ans lors du premier semestre de 2022, alors qu’ils représentent 19,5% de la population majeure en Belgique.

Seulement 11,6% des maisons ont par contre été acquises par cette tranche d’âge en Région bruxelloise, et 23,4% des appartements. Selon les données récoltées par Fednot, les jeunes acheteurs ont effectué 31,4% des achats des maisons et 25,7% des appartements dans toute la Belgique au premier semestre.

En fonction des régions, les chiffres sont supérieurs en Flandre (33,7% des maisons ont été vendues à des 18-30 ans et 27,5% des appartements), devant la Wallonie (28% des acquisitions de maisons et 20,3% des appartements).

Loading...

Ces jeunes acheteurs ont déboursé un peu moins que le prix médian global (ensemble de la population) pour acquérir une maison ou un appartement : respectivement 275.000 euros (prix médian global de 280.000 euros lors de la même période) et 224.000 euros (prix médian global à près de 231.000 euros). Ces valeurs ont augmenté de 7,8% et 4,2% par rapport à l’année dernière.

En Wallonie, le prix médian déboursé par les 18-30 ans s’est établi à 170.000 euros pour les maisons et 168.000 euros pour les appartements au premier semestre, contre 295.000 et 230.000 euros en Flandre. A Bruxelles, les jeunes acheteurs ont dû payer un prix médian de 365.000 euros pour une maison et 238.000 euros pour un appartement.

Sur le même sujet

L’accès à la propriété se durcit pour les jeunes selon la Banque nationale

Immobilier

La difficulté croissante des jeunes à acheter un bien immobilier va favoriser la pauvreté dans les années à venir

Articles recommandés pour vous