Les Grenades

"Balance ta grenade" : le livre

"Balance ta grenade" : le livre
04 mars 2021 à 07:41Temps de lecture4 min
Par Une chronique de July Robert

La grenade ne vous évoque qu’un fruit juteux, sucré et amer ? C’est que vous n’avez jamais entendu le tube de la chanteuse Clara Luciani qui a enchanté nos oreilles dès décembre 2017.

Clara Luciani - La grenade

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Vous mangez la grenade en salade ou en faites des gâteaux ? Safia Kessas, elle, l’a dégoupillée deux ans durant dans sa tribune matinale sur La Première.

À l’heure du petit-déjeuner, de la douche ou des embouteillages matinaux, ces dégoupillages matinaux furent souvent explosifs, mais toujours bénéfiques. Ils faisaient en outre partie du projet plus large qu’est celui des Grenades sur la RTBF qui continue à rassembler une série de chroniqueuses qui alimentent, sur le site du service public, la page dédiée à un décryptage de l’actualité avec l'angle du genre et un regard féministe.


►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe


Et la journaliste n’a pas dit son dernier mot. Son recueil, publié à l’aube de ce 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, offre le plaisir de s’y replonger. Chaque billet sélectionné est suivi d’éclairages pédagogiques et autres pistes de réflexions. Un ouvrage à mettre entre toutes les mains de sept à cent-sept ans – testé et approuvé par Louise, une mètre-vingt de huit ans et demi, conquise tant par les textes que par les illustrations grenadines de Leyla Cabaux.

L'affaire Matzneff décortiquée

Vous vous souvenez, fin 2019 ? Un tsunami dans le monde littéraire déclenché par Vanessa Springora et son ouvrage "Le consentement" dans lequel l’écrivaine relate une relation sexuelle sous emprise avec l’écrivain Gabriel Matzneff, âgé de cinquante ans alors qu’elle n’en avait que 14. Quelques jours plus tard, Safia Kessas balance une grenade dénonçant la complaisance des institutions à l’égard de cet auteur encensé et même récompensé par ses pairs.


►►► A lire aussi : Gabriel Matzneff, l'écrivain qui "aimait" (trop) les enfants


L'arrivée de Kamala Harris à la vice-présidence des Etats-Unis

Et le 3 novembre 2020, ça vous dit quelque chose ? Pour la toute première fois, une femme est élue à la vice-présidence des États-Unis. Safia Kessas porte un regard critique sur la personnalité de l'ex-président Donald Trump et sur ses propos dégradants, misogynes et racistes. Mais surtout, elle prend le temps de mettre en avant une femme racisée, qui n’a jamais renié ses origines pour atteindre ses objectifs dans une Amérique blanche conservatrice.

"Ne nous voilons pas la face : les États-Unis resterons sans doute une vaste méritocratie néolibérale, protectionniste et très divisée, mais on peut se réjouir et espérer que la vie sera moins rude et dangereuse pour les femmes et les minorités tellement malmenées durant les années Trump", explique la journaliste qui laisse la parole à Kamala Harris : "Si je suis la première femme à occuper cette fonction, je ne serai pas la dernière. Parce que chaque petite fille qui nous regarde voit qu’il s’agit d’un pays de possibilité".

Loading...

La parole aux concerné·es

Donner la parole aux premier·es concerné·es ; une pratique fondamentale dans les milieux féministes que Safia Kessas a appliqué à la lettre lorsqu’au lendemain de la mort de Georges Floyd, elle invite Nelson en studio pour ce qui fut l’une des chroniques les plus émouvantes de ces deux années.

Le jeune garçon de 9 ans s’est fendu d’une lettre pas piquée des vers à la première Ministre de l’époque, Sophie Wilmès. Morceaux choisis : "Je m’appelle Nelson, j’ai 9 ans. Mes parents m’ont donné ce nom car ils admirent Nelson Mandela (…) Je m’appelle Nelson et je viens d’un mélange de culture. J’ai deux Mamy : une que j’appelle Mamisa, son père était italien. L’autre, c’est Mamy Mua Mbuyi, elle vient du Congo. J’aime les frites, les spaghettis, le pondu et j’adore le makayabu, le poisson salé. Je m’appelle Nelson et je ne comprends pas ce qui est arrivé à Georges Floyd. (…) Quand je serai grand, comme Nelson Mandela, j’espère vivre dans un monde où le racisme n’existe plus. Est-ce que vous pensez que c’est possible ? Moi, je crois que chacun doit faire un effort, surtout ceux qui ont du pouvoir et qui font les lois. Sophie Wilmès, qu’est-ce que tu en penses ? Merci de m’avoir écouté".

Loading...

Cette tribune radiophonique fut pendant deux ans l’occasion de rendre hommage et femmage à toutes celles et tous ceux qui luttent au quotidien sur le terrain, en rebondissant continuellement sur l’actualité et en s’appuyant sur l’Histoire.


►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici


Le travail de déconstruction de Safia Kessas et de toute son équipe se poursuit, d'autres grenades dégoupillent les questions de diversité et d’égalité dans notre société. La Grenade est bonne pour la santé, elle est à déguster sans modération dans l'ouvrage "Balance ta grenade".

Balance ta grenade, Un regard féministe qui dégoupille la société, sortie le 4 mars 2021.

Loading...
Loading...

 

July Robert est autrice et traductrice.

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d'actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Articles recommandés pour vous