RTBFPasser au contenu

Le Beau Vélo de Ravel

Balade à Châtelet : entre beauté des vestiges de son passé industriel et richesse de sa faune et de sa flore

Balade à Châtelet : entre beauté des vestiges de son passé industriel et richesse de sa faune et de sa flore
11 mars 2021 à 12:304 min
Par Véronique Descamps

Si l’on vous dit : 2019, vélo, Adrien Joveneau, pays noir, ski, marche et cavalcade… À quoi pensez-vous ? La région de Charleroi me direz-vous… Mais que vient faire le ski là-dedans ? Nous y reviendrons.

Et si on refaisait un parcours du côté de Chatelet ? Châtelet, le pays noir ??? Oui pourquoi pas ?

Retrouvez l’itinéraire de cette balade unique en bas d’article.

Adrien Joveneau, ce parcours il l’a fait en 2019 avec le Beau Vélo de RAVeL, sans aucun a priori. Et il ne fut pas déçu. L’accueil, la gentillesse, la générosité, l’humour "des gens du pays noir" ne sont pas de vains mots. L’histoire de la région de Charleroi, son passé minier, transpire sur son paysage. Les terrils qui jalonnent l’horizon, devenus verdoyant avec les années, recèlent des biotopes insoupçonnés. La nature a repris ses droits et depuis la conférence de Rio de 1992, dénonçant la perte mondiale de cette biodiversité, il fut évident que les terrils devaient être protégés et devenir zones vertes.

SARAH PIERSON

Le Boubier

Le parcours, Adrien Joveneau le commença non loin du plus haut terril de la région, le Boubier, le plus gigantesque terril, un cône parfait dont le sommet culmine à 265 mètres. La vue en son sommet a inspiré beaux nombre d’artistes de peintres, de photographes tels Pierre Paulus expressionniste né à Châtelet, Emile Chavepeyer, photographe ami de René Magritte, qui s’inscrit dans le mouvement pictorialiste, courant qui connut un essor international dès les années 1890. Les sources de son inspiration sont les conditions de travail dantesques des sidérurgistes, des gueules noires, des verriers, …

Un volcan en pays noir

Le 31 décembre 2020, des pyrotechniciens originaux ont allumé en son sommet une fausse éruption donnant l’impression que le Boubier crachait du feu depuis les entrailles de la terre, dans le but de conjurer l’année 2020 au grand émerveillement des riverains.

L’amour du ski chez les carolos

Dernièrement et pour souligner l’importance que les terrils représentent pour les Carolos, 4 jeunes sportifs plus que téméraires, ont dévalé les pentes du Boubier chaussés de skis. 15 à 20 minutes d’une rude montée pour 10 secondes de glissade à toute vitesse cheveux au vent. Certains anciens vous diront que ça n’a rien d’un exploit, puisqu’enfant ils le faisaient déjà sur des couvercles de casseroles ou des platines à tartes, au grand dam de leurs mamans, qui non seulement ne retrouvaient plus leurs ustensiles de cuisine, mais de plus, accumulaient une quantité de lessives et de reprisage de pantalons dont elles se seraient bien passées.

Loading...

La balade au pays noir continue…

En poursuivant votre balade, vous longerez la Biesmes en direction de la réserve naturelle de Sébastopol, protégée depuis 1981. Vous pourrez si le cœur vous en dit, faire la promenade des Marchaux longue de 9 km 400, qui vous permettra de découvrir les abords du plan rocheux de Bouffioulx, d’anciennes sablières et argilières, de vieux fours à chaux, sans compter une faune et une flore surprenante. Vous poursuivrez votre parcours, traversant des bois, des champs et des pâturages et rejoindrez la ligne vicinale désaffectée reliant Châtelet à Fosse-la-Ville.

La suite de votre promenade vous amènera à admirer la chapelle Saint-Roch de style renaissance et classée depuis 1959. Le Faune aussi, une sculpture de bronze d’Evelyne Lemaire, sculpteur et céramiste châtelettainne ? L’Apothéose, autre bronze monumental de Charles De Rouck, la demeure familiale d’Art nouveau de René Magritte et sa famille, et enfin, la gare de Châtelet de style Art Déco, la tour romane de Pont-de-Loup et vous terminerez votre randonnée après la découverte de la très belle Eglise Saints-Pierre-et-Paul de style néogothique.

L’itinéraire de la balade

Loading...

Châtelet à deux pas de votre porte :

N’hésitez donc pas à rejoindre Châtelet soit en train ou en voiture.

  • Depuis Namur en train des départs toutes les heures 15 pour une durée d’un peu plus de 40 minutes et en voiture vous parcourrez 40 kilomètres en 30 à 45 minutes.
  • Depuis Mons, le train vous amènera à destination en 46 minutes et par la route vous arriverez à destination en 45 minutes
  • Au départ de Liège, par rail le trajet durera 1h33 et en voiture, via la E42, 1h20 sera nécessaire.

A vous de choisir…

Une touche de folklore pour terminer

Un folklore reconnu par l’Unesco

Si votre étonnement fût grand à la découverte de tant de beautés, dans cette région si souvent décriée par son passé industriel, il le sera davantage encore en découvrant le folklore et les traditions qui y sont attachés. Une d’elles, la "Cavalcade Châtelettainne", qui fût organisée la première fois en 1861, le dimanche des rameaux. Cette tradition païenne fête la renaissance du printemps et l’éveil de la nature. Un cortège carnavalesque, constitué de différents groupes, tous plus colorés et exotiques les uns que les autres, traverse la ville sous les applaudissements de nombreux visiteurs.

Autre folklore la Marche Folklorique Saint Roch, ce Saint patron né à Montpellier en 1350 et que les croyants invoquaient contre les épidémies de peste, de choléra, de typhus, de grippe espagnole mais aussi contre la silicose des ouvriers carriers, des paveurs, des tailleurs de pierre… On le représente en pèlerin de Saint-Jacques-de-Compostelle et est accompagné de son fidèle et inséparable chien du nom de " Roquet ".

Cette marche a lieu le week-end suivant l’ascension. Elle remonte à l’époque Napoléonienne et est reconnue par l’UNESCO. Elle compte 800 marcheurs en tenue du 1er Empire.

Beaucoup d’autres marches ont lieu de mai à septembre, et on peut dénombrer 20.000 participants qui revêtent leur costume afin de perpétuer la tradition, chaque groupe de marcheurs, ayant ses propres règles et traditions.

Adrien Joveneau connaît notre petit royaume sur le bout des doigts et tous les parcours qu’il vous concocte, chaque année, ne finiront jamais de vous surprendre.

SARAHPIERSON

Sur le même sujet

08 mars 2021 à 11:46
2 min
18 févr. 2021 à 13:01
5 min

Articles recommandés pour vous