RTBFPasser au contenu

Belgique

Bal tragique au CD&V, deux morts

Les coulisses du pouvoir

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 mai 2022 à 06:14 - mise à jour 13 mai 2022 à 08:143 min
Par Bertrand Henne

La purge continue au CD&V, après le président des démocrates chrétiens flamands, c’est le ministre flamand Wouter Beke qui démissionne. Le CD&V a tué son père, une fois de plus.

Le sacrifice est une spécialité maison. Premier constat : aucun parti n’a perdu autant de cadres ces dernières années. Yves Leterme, Koen Geens, Kris Peeters, Marianne Thyssen, Steven Vanackere, Stefaan de Clerck, Pieter de Crem, Inge Vervotte. Dans les couloirs du CD&V les photos des employés du mois tiennent de la galerie mortuaire. Une hémorragie qui n’a d’équivalent dans aucun autre parti. 

Tous ces cadres auraient pu encore aujourd’hui être sur le devant de la scène, ils ne le sont plus. Pour deux raisons principales. D’abord ils se sont tous frottés à l’inexorable déclin du parti sans parvenir à redonner un CD&V une raison d’être sur l’échiquier politique. L’autre plaie c’est une certaine culture du pouvoir qui tient plus du palais des Borgias que de la réunion paroissiale.

Palais des Borgias

Tous les partis ont leur lot d’intrigues et de petits meurtres entre amis mais au CD&V, cela prend une dimension sacrificielle. Depuis le départ de Jean Luc Dehaene et la transformation du CVP en CD&V, aucun leader suffisamment fort n’est venu tempérer, canaliser, les inévitables conflits de lignes et de personnes qui surgissent inévitablement dans tous les partis. Il n’y a pas eu au CD&V depuis 20 ans d’équivalent d’un Elio di Rupo au PS, d’un Charles Michel au MR ou d’un Bart de Wever à la N-VA qui ont tous réussi à organiser les conflits au sein de leurs organisations.

Wouter Beke incarne plus que tout autre cette culture politique déficiente. Il est resté presque 10 ans comme président de parti, sans vision claire et sans jamais devenir l’homme fort. C’est lui qui est largement responsable de la longue crise des 541 jours en tenant dur comme fer la ligne d’un gouvernement avec la N-VA contre vents et marées. C’est lui qui pour monnayer l’abandon de l’alliance avec les nationalistes impose la sixième réforme de l’Etat de 2011.

Lorsque le gouvernement tripartite d’Elio di Rupo et le CD&V sortent renforcés des urnes en 2014 (ce qui, on s’en rend compte aujourd’hui, était inespéré), il prend la décision de tourner le dos avec fracas à la tripartite. Il forme un gouvernement de centre droit avec la N-VA, ce sera la Suédoise. 

Dans ce gouvernement, Wouter Beke laisse Kris Peeters tout faire pour saborder la N-VA, convaincu qu’il parviendra à affaiblir les nationalistes pour leur première expérience au fédéral. Mauvais calcul, quand la Suédoise (et le CD&V) sort laminée des urnes en 2019 après 5 ans de disputes permanentes, Wouter Beke, veut continuer malgré tout à gouverner avec la N-VA. Après quelques semaines de négociation il s’exfiltre au gouvernement flamand, en négociant pour lui-même un poste de ministre.

Poussé vers la sortie


Négocier un poste pour lui-même, un geste d’une rare inélégance que beaucoup n’ont jamais accepté au CD&V. Wouter Beke le florentin à la ligne politique illisible, semble avoir choisi la retraite dorée. Une retraite depuis laquelle, malgré plusieurs polémiques importantes, il n’hésite pas à torpiller les choix de son successeur Joachim Coens et des ministres qu’il a nommés au gouvernement fédéral.

L’échec de Coens est aussi (surtout) l’échec de Beke. C’est ce que de nombreux cadres du parti lui ont fait savoir le poussant au départ. Le bal tragique du CD&V à donc fait deux morts. C’est le grand soir chez les Borgias. Désormais, Sammy Madhi, est poussé à prendre la place du mort. Ça tombe bien, il en a l’envie, il a du talent et de l’énergie, un profil neuf et original. Outre la lancinante question "À quoi sert le CD&V ?", Sammy Madhi devra aussi faire face à celle-ci : à force de s’entretuer, reste-t-il assez de ressources internes et de capital sympathie au CD&V pour rebondir ?

Sur le même sujet

17 mai 2022 à 12:33
1 min
14 mai 2022 à 19:16
1 min

Articles recommandés pour vous