RTBFPasser au contenu

Football

Axel Lawarée préface le derby liégeois : "Je m’attends à un match compliqué pour le Standard"

AXEL LAWAREE ATTEND AVEC IMPATIENCE LE DERBY ENTRE LE STANDARD ET LE FC SERAING

Le dernier derby, disputé au Stade Maurice Dufrasne, entre le Standard et Seraing, remonte au 16 mars 1996. Il y a donc plus d’un quart de siècle. Les Rouches l’avaient emporté 3-0. Dans l’équipe sérésienne, on retrouvait un jeune attaquant de 22 ans, Axel Lawarée qui allait rejoindre Sclessin trois mois plus tard. Aujourd’hui, Axel Lawarée est devenu Manager du Centre National de Football à Tubize mais il garde un œil attentif sur ses deux clubs de cœur. Après avoir porté le maillot de Seraing et du Standard, l’ex-attaquant a aussi exercé la fonction de dirigeant à Sclessin et au Pairay. Ce dimanche, il suivra donc avec un intérêt tout particulier ce derby mosan.

Axel Lawarée, le Standard et Seraing ont marqué votre carrière. Vous restez encore attachés à ces deux clubs ?

" Tout d’abord, je dois vous dire que j’ai noué des liens très forts avec ces deux clubs qui ont beaucoup compté dans ma carrière. J’ai tout connu ou presque au Pairay et à Sclessin. J’ai été joueur à Seraing. C’est là que l’aventure a commencé. Ce club fait partie de mon éducation. Idem au Standard, c’était le club que je supportais étant petit. J’y allais avec mon papa et mon grand-père. C’était donc un honneur de pouvoir porter ce maillot. Plus tard, je suis devenu directeur sportif au Standard et directeur de l’école des jeunes au FC Seraing. J’ai donc gardé des contacts de part et d’autre et j’ai des amis supporters des deux clubs. Ces deux clubs sont donc très importants à mes yeux et ils le seront toujours. "

Ces deux clubs vivent toutefois une saison pour le moins compliquée. C’est un constat qui vous attriste ?

" Forcément. Cela me rend triste. Les résultats ont été décevants tant pour le Standard, que pour Seraing mais les situations ne sont pas les mêmes. Le Standard a déçu ses supporters avec des résultats indignes pour un club de son rang alors que Seraing, après des débuts pourtant encourageants pour son retour en D1, devra certainement se résoudre à passer par les barrages pour assurer son maintien en Pro League. "

Le Standard doit se réconcilier avec ses supporters

Comment voyez-vous le derby de ce dimanche ?

" Du côté du Standard, la pression sera là, c’est certain, même si la sérénité est un peu revenue après la victoire face au Beerschot et le nul obtenu à Charleroi. Les supporters ont été très déçus cette saison et ils ont faim de victoires, surtout dans un derby. Il y a aussi l’actualité en coulisses avec le rachat du club par des investisseurs américains. Dès lors le Standard doit gagner ce dimanche face à Seraing pour essayer de se réconcilier avec ses supporters. "

Le Standard qui devrait jouer plus libéré après avoir assuré son… maintien ?

" On pourrait le penser mais, selon moi, c’est plus facile pour le Standard de jouer contre Charleroi, Anderlecht ou le club de Bruges que d’affronter une équipe en position de barragiste comme Seraing, qui plus est dans un derby. Le Standard devra rester concentré et prendre au sérieux cette équipe de Seraing en faisant abstraction de son classement. C’est vrai que Seraing a de grosses lacunes sur le plan défensif mais l’attaque du Standard est loin d’être prolifique. Je m’attends dès lors à un match compliqué pour le Standard comme ce fut le cas à l’aller (0-1) où Seraing aurait mérité de prendre au moins un point."

Les problèmes du Standard ne datent pas d’hier

Si le Standard se porte un peu mieux, la saison du club de Sclessin aura été malgré tout calamiteuse ?

" En effet, c’est triste mais c’est la vérité. Rien n’a fonctionné au Standard cette saison. Il y a peut-être eu un peu de malchance par moments mais le mal est plus profond. Les problèmes sont récurrents et cela depuis plusieurs années. Ces problèmes, on les ressent au niveau sportif. Il faudra maintenant voir ce qui va se passer avec la reprise du club par des investisseurs étrangers. C’est une nouvelle ère qui attend le club de Sclessin mais d’ici là, la fin de saison sera compliquée pour le Standard et ses fidèles supporters. Des supporters fantastiques qui n’ont pas été gâtés ces dernières années. La confiance envers la direction en place est rompue et il est grand temps que les choses soient claires pour les supporters mais aussi pour les joueurs et le staff. "

Qu’est-ce qu’on peut encore attendre du Standard d’ici la fin de saison ?

" Qu’il gagne tous ses matches, surtout à Sclessin. Et puis, c’est aussi l’occasion de faire jouer encore plus de jeunes. C’est quand même l’avenir du club. Il y a du talent à l’Académie. Ce ne sont pas les exemples qui manquent. On l’a vu cette saison même s’ils doivent être encadrés par des joueurs plus expérimentés. "

Même si c’est une belle histoire, Seraing est peut-être monté trop vite en D1A

L’expérience, c’est peut-être ce qui a manqué à Seraing pour vivre une saison plus tranquille au sein de l’élite du football belge ?

" En ayant travaillé à Seraing, je pense que la structure en place n’est pas encore prête pour s’établir sur la durée en D1A. C’est une belle histoire mais le club est peut-être monté trop vite. Il est passé sans transition de la D1 Amateurs à la Pro League. Il aurait mieux valu rester un peu plus longtemps en D1B mais on ne choisit toujours et quand une promotion en D1A se présente, il ne faut pas la laisser passer. Mais pour cela, je le répète, il faut disposer des structures et d’infrastructures dignes de l’élite. Et puis, si le partenariat avec Metz est évidemment très positif, il peut aussi poser quelques soucis. Les joueurs prêtés par le club lorrain ne maquent pas de qualités, c’est indéniable, mais dans cette équipe, il manque aussi certains profils de joueurs taillés pour le football belge. "

Seraing peut-il encore éviter les barrages ?

Ce sera très compliqué. Les Sérésiens ont, selon moi, loupé le coche à Zulte-Waregem. Ils auraient mérité de l’emporter mais ils ont été battus 1-0. Il ne reste que 4 journées, en comptant ce derby, avant la fin de la phase classique. Avec la victoire à 3 points, cela peut aller vite mais il faudrait quand même un fameux concours de circonstances pour que Seraing parvienne à éviter les barrages. "

Je pense que Seraing va marquer à Sclessin

Les Sérésiens sont-ils capables, malgré tout, de créer la surprise à Sclessin ?

" Cela s’annonce très compliqué pour les métallos. La défense manque de rigueur et les attaquants, comme Georges Mikautadze, ne parviennent plus à trouver le chemin des filets. Et puis, Seraing n’a jamais réussi à battre le Standard mais vous savez, en football tout est possible. Si Seraing arrive à retrouver une base défensive un peu plus solide, cette équipe a les moyens d’embêter le Standard car elle ne manque pas de qualités techniques en attaque. Je pense qu’ils vont laisser l’initiative aux Liégeois et procéder par contre-attaques. Avec leurs atouts offensifs, ils peuvent aller marquer un goal au Standard. Une chose est sûre, les Sérésiens n’auront pas grand-chose à perdre dans un stade qui pousse les joueurs à se surpasser. "

Cela reste donc toujours motivant pour les Sérésiens de pouvoir affronter le Standard à Sclessin ?

" Bien sûr. C’était déjà le cas à mon époque. Quand j’étais joueur, lorsque le calendrier était publié, on regardait avant tout la date du match au Standard. On sait bien qu’il y a du monde, la famille, les amis et surtout beaucoup d’ambiance dans ce stade. Et puis, comme je l’ai dit, pour les joueurs de Seraing c’est l’occasion de se mettre en vitrine. Il faut donc être en forme ce jour-là et la motivation viendra d’elle-même. On peut donc s’attendre à une rencontre indécise entre deux équipes qui tenteront de redorer leur blason en remportant ce derby. "

Articles recommandés pour vous