RTBFPasser au contenu

Societe

Avortement: Mgr Léonard, "le ventre d'une femme n'appartient pas à l'Église"

Avortement: Mgr Léonard, "le ventre d'une femme n'appartient pas à l'Église"
06 avr. 2015 à 12:41 - mise à jour 06 avr. 2015 à 13:572 min
Par RTBF

"Il est un drame qu'il nous faut évoquer aujourd'hui. Avant-hier, c'était le 25ème anniversaire de la loi belge sur l'avortement ", avait indiqué Mgr André-Joseph Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles, dans son homélie de Pâques prononcée dimanche matin en la cathédrale Saint-Michel à Bruxelles. 

Viviane Teitelbaum (MR), présidente du Conseil des Femmes Francophones de Belgique, n'a pas été sensible à ce discours dans lequel André-Joseph Léonard décrivait la souffrance d'un fœtus qui, par l'avortement, ne sera selon lui "bientôt plus qu'un déchet biologique".

"Des propos moyenâgeux"

"Peut-être que Mgr Léonard doit se souvenir qu'il y a une séparation entre Église et État dans ce pays, a-t-elle indiqué. Ce sont des propos moyenâgeux​. Ce qu'il suggère, c'est sans doute de retourner aux aiguilles à tricoter, aux avortements clandestins... Mais, après beaucoup d'années de lutte, cela fait 25 ans que la dépénalisation de l'avortement existe dans notre pays. Tout comme l'accès aux soins de santé, il s'agit de droits sexuels et reproductifs, ce sont des valeurs démocratiques, des valeurs de l'égalité homme-femme. Il n'est donc pas question aujourd'hui de revenir en arrière. Et il faut peut-être aussi rappeler à Mgr Léonard que le ventre d'une femme lui appartient, et n'appartient pas à l'Église."

Mais André-Joseph Léonard est dans sa droite ligne; ses propos sont cohérents avec ses affirmations antérieures. "Qu'il soit cohérent avec lui-même, je n'en doute pas. Mais par rapport à la société démocratique dans laquelle nous vivons, il s'agit quand même d'abord de santé publique, de liberté des femmes, et de dignité démocratique. Vis-à-vis de cela, il est complètement en porte-à-faux. Et jouer sur cet émotionnel n'a pas lieu d'être. Quant aux chiffres qu'il amène, ce sont des contre-vérités, et cela commence à bien faire..."

"Toutes les 9 minutes, une femme meurt d'un avortement illégal"

Car Mgr Léonard a assorti son homélie de chiffres, comme pour apporter davantage de poids à ses propos : "Il est difficile d'évaluer le nombre d'enfants avortés en Belgique depuis 1990 : en tout cas, plus de 300 000", avait-il affirmé. Si Viviane Teitelbaum admet que ce chiffre peut être exact, elle estime qu'il ne s'agit pas du bon discours. Pour elle, il aurait été "plus utile de dire" que, dans les pays où il est dépénalisé, le nombre d'avortements est bien plus bas que dans les pays où il est illégal ou restreint ("12 pour 1000 femmes dans les pays où il est dépénalisé, contre plus de 30 dans les pays où il est restreint",selon les chiffres qu'elle cite).

Et "60% des femmes" vivent dans la seconde situation. Avec de lourdes conséquences : "Toutes les 9 minutes, une femme meurt d'un avortement illégal". Les chiffres de Mgr Léonard n'ont "pas de rapport direct avec la réalité", juge la présidente du Conseil des Femmes Francophones de Belgique. "La réalité, c'est que c'est toujours une décision difficile : aucune femme ne va prendre cette décision à la légère. (...) Mais ce n'est pas non plus un renoncement à la maternité, c'est le droit pour les femmes de décider quand et comment elles feront cet enfant."

RTBF

INVITE : Viviane Teitelbaum

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

06 mai 2015 à 05:34
1 min
13 avr. 2015 à 13:51
1 min

Articles recommandés pour vous