RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Amérique du Nord

Avortement aux Etats-Unis : Joe Biden signe un décret pour atténuer la décision de la Cour suprême

Joe Biden à la Maison Blanche ce vendredi
08 juil. 2022 à 16:59Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Alain Lechien

La Cour suprême des Etats-Unis ayant révoqué le droit constitutionnel à l’avortement, "la voie la plus rapide" qui permettrait aux femmes d’en bénéficier à nouveau consisterait à adopter une loi au Congrès, a estimé vendredi Joe Biden.

Nous ne pouvons pas laisser une Cour suprême "hors de contrôle" restreindre les libertés, a justifié le président américain, en signant à la Maison Blanche un décret censé atténuer l’impact de la décision historique de la plus haute juridiction du pays. Ce décret sur une série d'actions réglementaires à la portée très limitée, est surtout pour Joe Biden une tentative de reprendre la main face aux critiques insistantes dans son propre camp.

Portée limitée

La Maison Blanche promet, entre autres, de "protéger les informations de santé sensibles" et "combattre la surveillance numérique". Nombre d'activistes alertent sur les dangers liés aux données en ligne, issues de la géolocalisation ou des applications de suivi des cycles menstruels, qui pourraient être exploitées afin de poursuivre des femmes ayant avorté.

Le texte signé vendredi prévoit aussi de protéger les cliniques mobiles pratiquant l'IVG aux frontières extérieures des Etats l'ayant interdite.

La Maison Blanche veut aussi garantir l'accès à la contraception, en particulier à la pilule du lendemain et aux stérilets.

L'exécutif américain entend par ailleurs organiser un réseau d'avocats bénévoles pour aider les femmes sur le plan juridique.

"Votez, votez, votez"

Critiqué pour sa défense jugée timorée du droit à l'avortement, Joe Biden a appelé vendredi les électeurs, et surtout les électrices, à voter en masse aux prochaines législatives pour contrer une Cour suprême "hors de contrôle" et les projets "extrêmes" des républicains en matière de vie privée.

"Pour l'amour de Dieu, il y a une élection en novembre, votez, votez, votez", a demandé le président américain dans un court et pugnace discours à la Maison Blanche.

Et si le parti républicain remportait ces élections et passait une loi interdisant l'avortement dans tout le pays, Joe Biden a promis d'y opposer son "veto".

Nombre de démocrates et d'activistes estiment que le président et son administration, qui ont semblé pris de court le 24 juin par une décision pourtant prévisible de la Cour suprême contre le droit à l'avortement, devraient en faire plus, ou à défaut se montrer plus agressifs politiquement.

Se disant convaincu qu'un "nombre record" de femmes américaines iraient voter aux élections de mi-mandat prévues en novembre, Joe Biden a admis: "c'est la voie la plus rapide" pour restaurer le droit à l'IVG dans tous le pays, via une loi fédérale.

Sur le même sujet : extrait du JT du 24/06/2022

USA : la Cour suprême attaque le droit à l'avortement

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

États Unis : le Kansas favorable au droit à l'avortement lors d'un scrutin test

Monde

Etats-Unis : en un mois, 43 cliniques américaines auraient arrêté de pratiquer des avortements

Monde

Articles recommandés pour vous