RTBFPasser au contenu

Bien-être

Avoir trop de plantes chez soi peut être une mauvaise idée

Avoir trop de plantes chez soi peut être une mauvaise idée
23 sept. 2021 à 12:005 min
Par RTBF Tendance

Agrémenter son logement de plantes a toujours été tendance. C’est un havre de paix naturel que l’on crée chez soi et dans lequel on se plaît à se ressourcer. Certains visent le côté épuré et misent tout sur une espèce végétale unique qui deviendra la plante vénérée du logis. Pour d’autres, c’est un florilège de plantes décoratives mais aussi aromatiques qui investissent leur demeure et la transforme parfois en véritable jungle tant leurs envies sont infinies.

S’il est de nombreux bénéfices à avoir des plantes chez soi, trop de végétaux dans son environnement pourraient aussi être une mauvaise idée. Entre bienfaits et inconvénients, offrons-nous une petite balade au cœur de ce règne végétal.

Les bienfaits des plantes chez soi

Parsemer sa maison de plantes présenterait bien des atouts pour notre bien-être et notre santé. Notre présence plus accrue chez nous en raison du confinement et du télétravail avait d’ailleurs boosté nos envies de rendre nos maisons plus verdoyantes. Les jardinières connectées ont alors eu le vent en poupe ainsi que de nombreuses applications qui nous guidaient pour l’entretien de nos plantesDes sociétés avaient entrevu l’opportunité pour nous proposer des packages de jardinières à recevoir gratuitement chez soi.

Les bienfaits des plantes d’intérieur :

1. Pour purifier l’air de la maison

Les plantes d’intérieur seraient de véritables filtres à pollution car nous sommes exposés à une pollution intérieure constante et souvent plus importante que la pollution extérieure. Certaines plantes seraient même recommandées pour purifier l’air ambiant d’une chambre et contrebalancent l’idée reçue qui consiste à penser qu’on ne peut pas disposer de plantes dans une chambre à coucher.

2. Pour réduire le stress en travaillant

Etudier ou se centrer sur une tâche plus ardue serait plus facile dans un environnement verdoyant comme le relate maplantemonbonheur.fr. Cette énergie verte contribuerait à réduire notre stress et serait tout profit pour notre concentration, notre créativité.

3. Pour humidifier l’air ambiant

Les nouvelles habitations sont de plus en plus passives, l’isolation est optimisée ce qui n’est pas sans conséquence sur le taux d’humidité dégressif ambiant. Les plantes offrent une réponse favorable pour le maintien d’un seuil correct, elles humidifient l’air par la vapeur d’eau qu’elles produisent, rejettent de l’oxygène et purifient l’atmosphère en absorbant les agents polluants comme l’explique Virgine Hess.

4. Pour cultiver notre bonheur

Le besoin de se reconnecter à la nature n’a jamais été aussi présent, à la suite de la crise sanitaire qui nous a conduits à nous isoler dans nos logements. Jamais l’envie de rendre ce cocon verdoyant ne fut aussi importante. Comme le souligne le magazine Le Figaro, ce petit coin de verdure, cette bulle d’oxygène, serait l’anti-déprime par excellence et fertiliserait notre bonheur.

Les inconvénients du surplus de plantes chez soi

Tout est souvent question de juste et bonne proportion. Le site Gizmodo relate l’histoire de cet homme qui a voulu transformer son appartement en un jardin d’intérieur. Cette expérience fut vite une déconvenue en différents points :

1. Les jardinières connectées

Si elles ont le vent en poupe comme expliqué, ces bacs déploient une lumière blanche et peuvent causer des désagréments au quotidien. Notre jardinier en herbe n’avait pas fait les choses à moitié et pour répondre à son envie d’abondance de plantes son choix s’était porté sur des meubles connectés qui inondaient intégralement son logement de cette lumière blanchâtre. Son rythme circadien s’en est très vite senti affecté.

Autres inconvénients à ce surplus de bacs fut le bruit généré par ces gadgets mais aussi l’obligation de gérer l’apport de lumière pour ceux qui n’étaient pas hyperconnectés et donc non gérables hors manipulation humaine. Pas question de faire la grasse matinée ou d’envisager de long séjour en vacances, les plantes demandaient toute son attention du matin au soir.

2. Une liaison dangereuse

Les vendeurs de jardinières connectées auraient bien fait les choses. Selon notre expérimentateur écolo, après le calvaire du transport de ces bacs imposants chez lui, ce fut la réalité d’un lien inscrit à jamais entre lui et le fournisseur. Ces bacs et jardinières proposent en effet des capsules qui sont uniquement fournies par ce revendeur.

3. Un jardin envahissant et astreignant

Le rêve et l’agrément de ce jardin ont vite été trop imposants et astreignants. L’agrément se serait modulé en contrainte journalière et peu commode dans un appartement urbain. Inviter la nature chez soi fut aussi une façon de se couper du lien social et de buller plus que de raison et par contrainte dans son logement.

Au-delà du partage de cette histoire personnelle, d’autres faits plus établis quant à eux épingleraient le côté néfaste du trop de plantes chez soi :

4. Trop d’humidité

Parce qu’un avantage peut devenir un inconvénient. Les anciennes constructions peuvent être humides par nature. Le surplus de plantes peut engendrer un taux d’humidité trop abondant et néfaste pour la santé.

5. Les faux amis parmi les plantes

Certaines plantes sont toxiques et peuvent favoriser des allergies. Philippe Destinay, membre du comité des serres et des jardins botaniques de Liège en dresse un inventaire. Un nombre accru de plantes peut facilement nous laisser entrevoir que cet inconvénient impacterait directement notre santé.

6. Des plantes nocives pour vos animaux de compagnie

Certaines plantes représentent un danger pour votre animal qui sera en contact avec un grand nombre de variétés de plantes toxiques si vous optez pour un panel florissant de végétaux. Vous multipliez ainsi la probabilité de ces risques à moins d’avoir fait une étude poussée et judicieuse sur la question avant vos achats.

7. Une rupture du lien social

On nous l’annonce, après l’engouement pour ces jardinières connectées et sa bulle cocon, seul chez soi c’est le regain du lien social, le retour à l’authentique qui prime. Ces jardins connectés sont un premier pas vers le vrai, le pur, l’authentique. Le tinder du jardinage séduirait 35.000 personnes, le co-jardinage entre voisins est plus que jamais tendance !

8. Une énergie néfaste dans votre environnement

Selon les fondements du Feng Shui, la fluidité de la circulation de l’énergie (le Chi) est essentielle pour le bien-être. Cette philosophie qui vise à aménager de façon optimale nos espaces de vie privilégie le désencombrement pour favoriser la bonne circulation de l’énergie vitale. Le trop-plein de plantes entraverait ces consignes bien-être et inverserait notre intention première de baigner dans un havre verdoyant.

Un choix judicieux des plantes mais aussi une quantité modérée et proportionnelle à votre logement aiderait à maintenir votre capital santé et bonheur au beau fixe.

Sur le même sujet

30 nov. 2021 à 15:00
2 min
28 nov. 2021 à 08:00
1 min

Articles recommandés pour vous