RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Avec les inondations, la pénurie de logements sociaux s'est accentuée dans la vallée de la Vesdre

Avec les inondations, la pénurie de logements sociaux s'est accentuée dans la vallée de la Vesdre
24 août 2021 à 09:153 min
Par RTBF

Il n'y a pas assez de logements sociaux. Ce n'est pas neuf, mais les inondations mettent une fois de plus en exergue ce manque cruel de logements publics qui pourraient par exemple accueillir les victimes de ces inondations. D'autant plus que dans la vallée de la Vesdre, les logements sociaux ont eux-mêmes été sinistrés.

Trooz: 126 des 195 logements sociaux gérés par le Foyer de la Région de Fléron sinistrés

A Trooz par exemple, sur les 195 logements sociaux gérés par Le Foyer de la Région de Fléron, 126 ont été sinistrés, et 55 sont totalement inhabitables. Après avoir relogé ses locataires, le Foyer de Fléron ne peut plus prendre personne. Pourtant, des sinistrés continuent à postuler pour des maisons ou pour des appartements. "Il y a une pénurie dans les logements sociaux" constate Michel Defay, le directeur de la société de logements sociaux Le Foyer de la région de Fléron. "Les gens nous demandent pour pouvoir les accueillir, ne serait-ce que temporairement. J'ai beau avoir en gestion près de 2900 logements publics, je n'ai pas de disponibilités".

Le Foyer fléronnais annonce avoir pu reloger les deux tiers de ses locataires, soit dans ses propres immeubles, soit dans d'autres sociétés de logement social. Les autres sont allés dans leur famille ou ont loué dans le secteur privé.

Limbourg: "Il faut qu'on puisse élargir notre offre"

Du côté de Limbourg, le constat est le même. Mélanie Defaaz, présidente du CPAS: "Nous avons des logements publics sur notre commune et la plupart d'entre eux ont été touchés par les inondations. Sur Limbourg, on a un quartier exclusivement de logements dits sociaux qui est géré par Logisvesdre. C'est le quartier du Vieux Moulin. Logisvesdre ne peut plus les utiliser tant que des travaux n'ont pas été effectués. On a donc quand même perdu un gros pourcentage des logements sociaux sur notre commune. Nous sommes en contact avec les agences immobilières sociales qui elles-mêmes se trouvent face à une pénurie du logement. On devra rester à l'affût de tout nouveau logement qui pourrait se libérer, que ce soit dans la commune ou dans les communes proches. Il faut aussi, à terme, que les subsides puissent aider à trouver des nouvelles solutions. Acquérir peut-être des immeubles qui ne sont pas occupés, mettre des containers, construire ne serait-ce qu'un petit immeuble qui finalement ne coûtera peut-être pas beaucoup plus aux deniers communaux... mais en tout cas qu'on puisse élargir notre offre de logement sur la commune et ailleurs".

Chaudfontaine: des conteneurs et des caravanes pour faire face à la pénurie

A Chaudfontaine, la commune manque aussi cruellement de logements. Pour faire face à cette pénurie, des conteneurs et caravanes ont même été installés. Didier Grisard de la Rochette, président du CPAS de Chaudfontaine: "Le site de la Basilique de Chèvremont est l'un des endroits choisis par la commune pour y mettre des modules cellulaires pour reloger les sinistrés pour qui nous n'avons pas trouvé de logement actuellement. Nous allons devoir amener l'eau, l'électricité, et nous charger également de tout ce qui est évacuation. C'est un travail que la commune va mettre en place. Nous sommes vraiment en recherche totale de logements. Nous avons un logement que nous avons mis à disposition qui est le presbytère de Beaufays. Nous allons pouvoir y mettre une famille de sinistrés. Il y a une pénurie de logements tout court, avant même les inondations. Dans notre CPAS, nous avons actuellement 9 logements d'urgence qui sont en permanence occupés. Pour les sinistrés, il y a un décret qui est passé qui a permis aux logements publics de pouvoir donner une priorité aux sinistrés par rapport aux gens qui sont en attente actuellement. Ce ne sera jamais suffisant. Jamais".

Sur le même sujet...

JT du 10/08/2021

Articles recommandés pour vous