RTBFPasser au contenu

Chroniques

Avec les compliments de la N-VA

Avec les compliments de la N-VA
14 oct. 2014 à 07:562 min
Par Philippe Walkowiak

48h… il a fallu moins de 48h à la N-VA pour revenir avec ses chevaux de bataille, ses fantasmes, diront certains.

Theo Francken, secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, entend à nouveau placer dans des centres fermés les enfants en situation illégale, alors que la Belgique s’est déjà fait condamner pour cela. Il va même jusqu’à prétendre que les prisons belges sont composées à 40% de criminels illégaux qu’il va falloir rapidement expulser. Il assimile en fait tous les étrangers incarcérés à des illégaux.

Johan Van Overtveldt, le tout nouveau ministre des Finances, un adepte de l’Ecole de Chicago, ultra-libérale, songe déjà à privatiser Belfius.

Enfin, Jan Jambon, vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, considère que les nationalistes flamands collaborateurs des nazis avaient leur raison. Il reconnaît que la collaboration a été une erreur mais parce que suite à cela le mouvement flamand a été isolé pendant des années. Comme le rappelle le " Groupe Mémoire ", la collaboration était bien plus qu’une erreur, un crime condamné pénalement.

Les silences du Premier Ministre

Face à cette déferlante, Charles Michel s’est tu. Dans ses interviews à la presse, ces sujets ne sont pas abordés. La clarification apportée par Jan Jambon n’en est pas finalement une.

Il est clair que la N-VA a pris toute la place qui lui revient dans la coalition. Elle s’est logiquement appropriée les compétences les plus importantes, au cœur-même du fonctionnement de la Belgique. La participation gouvernementale a été acceptée sans coup férir par les militants nationalistes. Mais ses représentants au gouvernement fédéral doivent aussi marquer de leur empreinte le fonctionnement de l’état et surtout montrer à leurs électeurs les plus fidèles que la N-VA n’a pas renoncé à ses " valeurs " en matière d’immigration, de démantèlement de l’état ou vis-à-vis des nationalistes.

La N-VA a marqué l’accord gouvernemental de son empreinte. Ses ministres vont maintenant démontrer qu’elle garde les mêmes objectifs.

 

Philippe Walkowiak

Articles recommandés pour vous