Politique

Avec le décumul des mandats, "on va se priver d’expertises au Parlement bruxellois" selon Alexia Bertrand, cheffe de groupe MR

L'invité de Matin Première: Alexia Bertrand, cheffe groupe MR

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

10 mai 2022 à 07:22Temps de lecture3 min
Par Anthony Roberfroid sur base d'une interview menée par Thomas Gadisseux et François Heureux

Ce mardi, les députés bruxellois s’apprêtent à voter un texte important pour imposer le décumul intégral aux élus du parlement bruxellois. Une proposition qui faisait notamment partie de l’accord de gouvernement régional conclu en 2019.

Les députés ne devraient donc bientôt plus être en mesure de cumuler leur poste avec celui de bourgmestre ou d’échevins. Une décision qui concerne aujourd’hui dix mandataires : trois au MR, trois chez Les engagés (ex-cdH) et quatre au PS.

Du côté de l’opposition, la proposition fait grincer des dents. Le MR s’y oppose et tacle la réforme engagée par la majorité : "c’est une réforme qui est décevante. On nous avait promis de grandes assises de la gouvernance au gouvernement bruxellois mais aujourd’hui, on nous présente une "réformette", sans avoir les vrais enjeux au parlement bruxellois." estime Alexia Bertrand, cheffe de groupe MR, interviewée par Thomas Gadisseux dans l’invité de Matin Première.

Les vrais enjeux au parlement bruxellois, ce n’est pas la question du décumul, c’est la question du nombre de députés.

Pour Alexia Bertrand, la majorité tape à côté de la cible : "les vrais enjeux au parlement bruxellois, ce n’est pas la question du décumul, c’est la question du nombre de députés. On est trop de députés au parlement bruxellois".

Selon elle, le texte oublie également certains enjeux : "il y a la question du nombre d’organisations et l’efficacité de celles-ci. Il y a aussi la question de la transparence et la représentation de l’opposition dans les conseils d’administration des organismes publics. Ce texte n’en parle pas".

Perte d'expertise

Ce texte créé des effets indésirables car on va se priver d’expertises au parlement bruxellois.

Pour le MR, empêcher le cumul de mandats peut avoir des effets négatifs dans certains dossiers débattus au parlement : "Ce texte créé des effets indésirables car on va se priver d’expertises au parlement bruxellois. On fait appel un grand nombre de fois à l’expertise de nos bourgmestres, de nos échevins – toutes couleurs confondues – dans des dossiers importants et avec des questions pratiques qui concernent des communes. On se tourne vers les bourgmestres qui nous répondent : 'Attention, il faut penser à ça et ne pas oublier ce point'. Ils nous expliquent comment cela fonctionne dans les communes".

 

Cet argument a aussi été entendu en Wallonie où le décumul des mandats a finalement été acté. Une décision qui a d’ailleurs été soutenue par le MR, présent dans la majorité au sud du pays.

Mais selon Alexia Bertrand, la proposition bruxelloise est trop agressive : "On ne s’est pas complètement passé de l'expertise des bourgmestres au Parlement wallon, il reste des mandataires locaux. Il n’y a qu’au parlement bruxellois où l’on va se passer complètement de l’expertise locale. C’est une réforme radicale. Aujourd’hui, cela concerne 6-7 personnes au parlement bruxellois sur 89."

Cumuler l'expérience, pas les salaires

Reste que la question des dérives demeure dans toutes les têtes et les citoyens sont aujourd’hui davantage attentifs au cumul des mandats. Certains estiment notamment que cumuler deux postes empêche d’assumer pleinement les différentes fonctions. Un argument qui ne tient pas pour la cheffe de file MR, qui estiment que ce cumul peut au contraire être positif : "J’assume l’expertise locale. Tous ceux qui siègent au parlement bruxellois savent que dans une commission mobilité par exemple, avoir la chance d’avoir un échevin mobilité permet d’avoir une plus grande qualité au niveau des interventions et des questions posées."

Alexia Bertrand rappelle aussi que le cumul des fonctions ne rime plus avec cumul des salaires : Aujourd’hui, le mot 'cumul' a mauvaise presse mais en réalité, on parle ici de cumul de travail mais pas de revenus. Il faut rappeler aux citoyens bruxellois que les revenus des députés sont plafonnés. Ils ne gagnent pas deux fois une rémunération".

Toujours est-il que la proposition sera plus que probablement adoptée par la majorité parlementaire et que le MR, dans l’opposition, devra se plier à cette nouvelle règle. Une mesure que le parti respectera, sans pour autant se taire :"Nous sommes des légalistes, on se plie aux textes de loi mais nous sommes aussi une force d’opposition et de propositions. Quand on fait des erreurs et qu’on prétend aux citoyens qu’on fait de la bonne gouvernance alors que ce n’est qu’un couvert de bonne gouvernance, c’est aussi notre rôle de le dire", conclut Alexia Bertrand.

Sur le même sujet

Egbert Lachaert (Open VLD) reproche au MR une attitude parfois "copiée-collée du Vlaams Belang", Bouchez répond

Politique

En Région bruxelloise, les politiques ne pourront plus avoir la double casquette de député et bourgmestre ou échevin à partir de 2024

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous