RTBFPasser au contenu

Sur un air de cinéma

Aux sources des comédies musicales avec les monstres sacrés du genre

Aux sources des comédies musicales avec les monstres sacrés du genre
04 janv. 2022 à 13:26 - mise à jour hier à 13:253 min
Par Pascale Vanlerberghe

En ce début d’année 2022, Pascale Vanlerberghe et Arnaud Giroud vous promettent flonflons et paillettes, mais aussi larmes et émotions avec une émission entièrement consacrée à la tradition des "musicals" de Broadway.

Vous entendrez donc des classiques, voire des grands classiques, de l’histoire de Broadway, interprétés par des "monstres sacrés" (n’ayons pas peur des mots). Pour n’en citer que quelques-uns : vous entendrez, entre autres, Judy Garland (le magicien d’Oz), Barbra Streisand (Funny Girl ; Yentl), Fred Astaire (The gay Divorcee) ou encore Frank Sinatra (Stephen Sondheim).

Sur un air de cinéma

Les incontournables de la comédie musicale

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Retour aux sources des musicals jusqu’aux années 1920

Si le genre "musical" évolue avec les courants musicaux actuels, ainsi qu’avec les avancées technologiques, il est un parent pas si éloigné de l’opérette. Son apparition remonte à la fin du XIXe siècle. Broadway en sera le centre par excellence, et les studios hollywoodiens fortement intéressés par le genre (Warner, RKO, Paramount, …) rivaliseront d’inventivité pour faire rêver ou pleurer les spectateurs.

La comédie musicale ou le théâtre musical, que l’on désigne en Amérique sous l’appellation "musicals", est un genre théâtre qui mêle en "un show total" la comédie, le chant et la danse. Si ce type de spectacle tire sa source des ballets, des opéras-bouffes et des opérettes, la naissance du théâtre musical en tant que tel se situe au début du XXe siècle. Certains considèrent même que la première "comédie musicale" est The Black Crook, écrite en 1866 par Charles M. Barras. Véritable institution à Londres et New York, le théâtre musical s’est considérablement développé entre les années 1920 et 1950.

Si au départ, les "musicals" s’apparentaient plutôt à des revues, avec une succession de numéros chantés et dansés sans réelle intrigue cohérente, les caractéristiques du musical se fixent avec Oscar Hammerstein II et Richard Rodgers, respectivement parolier et compositeur d’Oklahoma ! C’est avec ce musical que s’opère un basculement révolutionnaire, les chansons sont soumises à l’histoire et non l’inverse. Ce duo, qui était également à l’origine de La Mélodie du bonheur, ouvre la voie à Irving Berlin, Cole Porter ou encore Leonard Bernstein qui, avec le chorégraphe Jerome Robbins, proposera la comédie musicale On the Town en 1944, avec l’un des plus grands succès du musical américain des années 50, le fameux West Side Story, qui marque également le début d’un jeune parolier et compositeur, qui nous a quittés le 26 novembre 2021, Stephen Sondheim.

Judy Garland, Barbra Streisand et Liza Minnelli

Arnaud Giroud les présente comme une sorte de Trinité divine du théâtre musical, La Mère, Judy Garland, la Fille, Liza Minnelli – qui est bel et bien la fille de Judy Garland – et le Saint-Esprit du musical, Barbra Streisand.

Judy Garland dans Le Magicien d'Oz

Toutes les trois ont marqué de leur nom et de leur voix l’histoire de la comédie musicale. Tour d’abord Judy Garland, qui a été propulsée au rang de légende du cinéma en incarnant, en 1939, la petite Dorothee, qui, accompagnée de son chien Toto, est emportée par une tornade dans le pays du Magicien d’Oz. En 1939, elle interprète l’une des chansons les plus mythiques du répertoire du musical, reprise des centaines de fois, Somewhere over the Rainbow

Loading...

Une autre icône de la comédie musicale est sans nul doute Barbra Streisand, qui commence sa carrière de chanteuse en 1964, en décrochant le rôle de Fanny Brice, le rôle-titre de la comédie musicale Funny Girl. Ce rôle lui permettra ensuite de se faire un nom au cinéma. Elle reprend en effet le rôle de Fanny Brice, aux côtés d’Omar Sharif, dans l’adaptation cinématographique réalisée en 1968 par William Wyler.

Barbra Streisand dans Funny Girl,1968
Loading...
Liza Minnelli interprète le rôle de Sally Bowles dans "Cabaret"

Liza Minnelli est la fille de Judy Garland et du réalisateur Vincente Minnelli. Elle fait ses débuts à Broadway alors qu’elle n’a que 16 ans. A 19 ans, elle remporte son premier Tony Award – l’Oscar du musical – pour son rôle dans Flora the Red Menace, qui marque sa première collaboration avec John Kander et Fred Ebb, qui écriront des chansons mythiques telles que Cabaret, issue de la comédie musicale éponyme, ou encore New York New York (du film éponyme de Martin Scorsese).

L’interprétation de ces deux chansons par Liza Minnelli a largement contribué à la popularité de celles-ci. Dans l’inconscient collectif, ces chansons sont d’ailleurs fortement attachées à Liza Minnelli.

Loading...

Articles recommandés pour vous